Translate

dimanche 1 décembre 2013

Libye : nouveau soutien de l'UE à l'intégration économique et aux droits de l’homme


L'Union européenne a annoncé une nouvelle enveloppe de 15 millions d'euros, financée au titre de l'instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP), en « soutien à l'intégration économique, à la diversification et à l'emploi durable en Libye » (10 millions d'euros) et pour la « protection des Libyens vulnérables » (5 millions d'euros).
 
Conformément à la révision du programme indicatif national 2011-2013, signée le 30 août 2012 avec les nouvelles autorités libyennes, et à la volonté de l'UE de soutenir la transition vers une Libye démocratique, stable et prospère, ces programmes répondent à la nécessité de diversifier l'économie et de renforcer l'État de droit et le respect des droits de l'homme en faveur des Libyens les plus vulnérables.
 
Le programme « Soutien à l'intégration économique, à la diversification et à l'emploi durable en Libye » se composera de deux éléments :
 
· le premier visera à promouvoir le développement d'un secteur dynamique et diversifié des micro-entreprises et des PME dans toutes les régions de la Libye, afin de créer des emplois et des moyens de subsistance pour les Libyens, et en particulier les femmes et les jeunes, à travers des services très accessibles et pertinents de soutien aux micro-entreprises et aux PME ;
 
· le deuxième fournira de l'expertise technique pour le développement d'un accord-cadre UE-Libye (l'accord devrait couvrir toutes les relations UE-Libye, y compris les échanges commerciaux et la coopération économique).
 
Le programme « Protection des Libyens vulnérables » se composera de deux éléments :
 
· le premier assurera que les détenus aient droit à des traitements et des conditions de vie qui respectent les normes reconnues internationalement (en ce compris le respect de leurs garanties judiciaires) ;
 
· le deuxième fournira réadaptation psychosociale, services communautaires de santé mentale et intégration économique à travers une approche globale s'adressant aux groupes vulnérables et à risque, en ce compris les personnes économiquement et socialement défavorisées, les déplacés internes et les minorités.
 
Une meilleure intégration du pays dans les réseaux d'échanges régionaux et un renforcement des liens économiques et commerciaux avec l'UE devraient, à long terme, contribuer au développement social et économique de la Libye. Des négociations sur un accord-cadre couvrant toutes les relations UE-Libye, y compris les échanges commerciaux et la coopération économique, avaient déjà commencé avant la révolution mais ont été suspendues au moment du soulèvement. On s'attend désormais à ce que les pourparlers reprennent, en vue de développer un accord sur le commerce et la coopération entre la Libye et l'UE, modelé sur d'autres accords avec des pays partenaires du voisinage européen.
 
En ce qui concerne la situation des personnes vulnérables en Libye, le rapport 2012 des chefs de missions de l'UE sur la protection des groupes vulnérables en Libye indiquait que la situation était particulièrement désastreuse pour les groupes minoritaires, tels que les Tawargha, les Mesheshya et les Touaregs. En mars 2013, l'agence humanitaire libyenne (LibAid) signalait 74 802 déplacés internes, en majorité originaires de Tawargha, vivant dans des contextes urbains et des semblants de camps dans et autour de Tripoli, des montagnes de Nafusa et de Benghazi, ou encore en détention.
 
La valeur totale du programme de l'UE en Libye s'élève maintenant à 95 millions d'euros. Il est axé sur la sécurité, la reprise économique, la santé, l'administration publique, la migration, la société civile et la protection des groupes vulnérables. En 2011, durant le conflit, une autre enveloppe de 80,5 millions d'euros avait été dégagée pour apporter de l'aide humanitaire. 
 
Pour en savoir plus
Conclusions du Conseil sur la Libye (19-11-2013)
EU Neighbourhood Info Centre – Libye
Délégation de l'UE en Libye – Page Facebook

Aucun commentaire: