Une étude du Femise souligne le besoin de mobiliser le capital humain pour l’innovation en Méditerranée


Mobiliser le capital humain actuellement disponible dans les pays méditerranéens pour l’innovation doit faire partie d’une vision proposée aux sociétés méditerranéennes, en particulier à leur jeunesse, selon la dernière étude publiée par le FEMISE, avec le soutien de la Banque européenne d'investissement (BEI), sous le titre « Mobiliser le capital humain sur l’innovation en Méditerranée».
 
Tirer effectivement la société vers la créativité et l’innovation est une question qui concerne le long terme. Quelles que soient les urgences actuelles, cet objectif doit rester présent dans les stratégies. En faire un objectif stratégique en cette période de doutes est un discours politique fondé sur la liberté, l’initiative, la participation, qui doit réduire les tensions actuelles en donnant un horizon. Selon les auteurs du rapport, il ne fait pas de doute que c’est ce qu’attend la jeunesse qui a conduit les révolutions arabes.
 
L’étude explore les conditions de succès des politiques favorisant l’innovation dans les pays du Sud de la Méditerranée, dans un contexte de compétition mondialisée et de transition démocratique. Au-delà du simple constat de la faible réussite des politiques mises en œuvre avant le « printemps arabe », elle suggère de changer de paradigme en proposant de faire du développement de la créativité et de l’innovation une fonction essentielle de la société au service d’un nouveau contrat social privilégiant la jeunesse.
 
Pour ce faire, l’étude de 284 pages réalise une analyse organique de l’innovation et, tout au long de ses 6 chapitres formule un ensemble de recommandations intéressant les systèmes d’éducation-formation, la nature et les priorités de la recherche, l’organisation des entreprises et le financement décentralisé de l’innovation.
 
Le FEMISE est un projet financé par l’UE qui entend contribuer au renforcement du dialogue sur les questions économiques et financières du partenariat euro-méditerranéen, dans le cadre de la politique européenne de voisinage et de l’Union pour la Méditerranée. Plus spécifiquement, le projet cherche à améliorer la connaissance des enjeux prioritaires dans les domaines économiques et sociaux et de leurs répercussions sur leurs partenaires méditerranéens dans le cadre de la mise en œuvre des accords d'association et des plans d'action avec l'UE. 
 
Pour en savoir plus
FEMISE – Site internet

Commentaires