Translate

jeudi 12 mars 2015

26ème Conférence Régionale EuroMéditerrannéene de la CIID

La manifestation "Innover pour améliorer les performances de l'irrigation", organisée par l'Association Française pour l'Eau, l'Irrigation et le Drainage (AFEID) sous l'égide de la Commission Internationale des Irrigations et du Drainage (CIID) est la rencontre de plusieurs évènements mobilisant les acteurs mondiaux de l'irrigation dans leur grande diversité, pour faire de Montpellier, le temps d'une semaine, la capitale mondiale de l'irrigation.

Résultat de recherche d'images pour "http://icid2015.sciencesconf.org/resource/page/id/1"

Cette manifestation...
  • ... intéressera quelques 500 acteurs internationaux de l’irrigation : des scientifiques, des décideurs, des bailleurs, des gestionnaires, aménageurs, consultants, et autres opérateurs privés,
  • ... valorisera les compétences régionales et française, notamment via une exposition, et au cours de visites techniques
  • ... abordera trois thèmes d’actualité en Europe et en région méditerranéenne, au cours de la 26ème Conférence Régionale Euro-méditérranéene, qui sont : 1/ le goutte à goutte chez les petits irrigants 2/ la réutilisation des eaux usées en agriculture 3/ la gouvernance des eaux souterraines
  • ... permettra des échanges internationaux entre experts de l'irrigation, lors d'ateliers, de tables rondes, et des 66èmesRéunions de la CIID
  • ... est inscrit dans l’agenda de la Commission Internationale des Irrigations et du Drainage
  • ... constituera une étape entre le 7ème Forum Mondial de l’Eau (WWF 7) et la Conférence Climat de Paris (COP 21).

Le goutte à goutte pour économiser l'eau : la formule gagnante ?
Les systèmes d'irrigation au goutte à goutte se propage actuellement très rapidemment au niveau mondial, encouragés par des incitations des gouvernements via des subventions publiques aux agriculteurs ou via de vastes programmes de modernisation,mais aussi par le fait d'investissements privés des agriculteurs. Cette révolution technique créé des opportunités de business pour des entrepreneurs locaux (et parfois informels) qui installent, réparent et parfois produisent des équipements d'irrigation à l'échelle locale. Cependant, le motif pour lesquels les agriculteurs adoptent le goutte à goutte pourrait être plus vaste que le seul paradigm "more crop per drop".

Quel est le développement actuel de la techonologie goutte à goutte dans les différentes régions du monde ?Quels sont les rôles respectifs des financements publics et privés dans l'irrigation au niveau de lla parcelle ? Quels sont les niveaux de performances des systèmes d'irrigation au goutte à goutte à l'échelle de la parcelle et à des éhelles régionales ?

Quel potentiel pour les eaux usées en agriculture ?
La manière dont les eaux usées traitées sont réutilisées est façonnée par les standards de nombreux pays qui ont definis des standards de traitements pour differents usages possibles (produits agricoles alimentaires et non alimentaires, espaces verts). Ces standards sont parfois très contraignants, resultant d'une application stricte du principe de précaution. Cependant, l'usage actuel de ces eaux en agriculture ne se fait pas toujours dans le respect de ces règles, et entraine des risques sur la santé et l'environnement. En particulier, le développement de l'agriculture péri-urbaine est souvent basée sur une utilisation croissante des eaux usées non traitées.

Quelles leçons tirer de la réutilisation des eaux usées en agriculture ? Quelles peuvent être des conséquences sur la santé et l'environnement ?

Quelle gouvernance pour l'usage conjoint des eaux souterraines et des eaux de surface en agriculture ?
L'utilisation des eaux souterraines progresse partout dans le monde du fait d'un accès facile à cette ressource. En découle toute une économie basée sur cette ressource, la "Groundwater Economy", mais dans des conditions propices à la surexploitation. L'accès aux ressources souterraines est principalement individuel, mais il met souvent en scène de nombreux processus d'arrangements à l'échelle locale. Ces phénomènes sont observables aussi bien dans les périmètres irrigués existant, et révèlent alors les insuffisances de la gouvernance des eaux de surface conventionnelles, que dans de nouveaux territoires irrigués, où des nouveaux arrangements institutionnels sont nécessaires.

Comment, à partir d'expériences locales, définir des règles de gouvernance des eaux souterraines ? Comment intégrer la gouvernance des eaux de surface et celle des eaux souterraines ?


Résultat de recherche d'images pour "http://icid2015.sciencesconf.org/resource/page/id/1"Sélection des Communications

1. Les auteurs doivent créer leur compte sur le site : http://icid2015.sciencesconf.org/

2. A partir de leur compte, les auteurs soumettent un résumé court (1/2p, nous ne fournissons pas de modèle) avant l'échéance.

3. Le comité scientifique sélectionne les meilleurs résumés. 

4. Les auteurs des résumés sélectionnés soumettent leur papier complet (nous fournissons un modèle) avant l'échéance.
The relecteurs peuvent demander des modifications.

Situation 1 : Sélection pour les sessions techniques 
Les auteurs des meilleurs papiers (12 papiers pour chaque thème) auront la parole pour une présentation de 20 minutes au cours de l'une des deux sessions techniques du thème correspondant. 
Chaque session est composée de 6 présentations, suivie d'une heure d'échange avec la salle. 
Les auteurs doivent fournir leur power point de présentation avant l'échéance (nous fournissons un modèle).

Situation 2 : Sélection pour les sessions posters
Les auteurs des papiers qui ne sont pas invités à présenter leur travail pendant les sessions techniques auront l'occasion d'être visibles au cours d'une session posters.


Tous les papiers sélectionnés seront publiés dans les Actes de la conférence. Les meilleurs papiers seront publiés dans la revue Irrigation & Drainagen de la CIID.

Tout le processus scientifique (soumission, relecture, communication entre relecteurs et auteurs) est mené sur le site http://icid2015.sciencesconf.org/submission/submit


Source de l'article ICID

Aucun commentaire: