Translate

jeudi 12 mars 2015

Plastique en Méditerranée - au-delà du constat, quelles solutions ?

La Fondation Prince Albert II réunit ce mardi et ce mercredi au Yacht-club une série de scientifiques et d’intervenants sur une question sensible dans toutes les mers et océans

Trois chiffres clés : 1 seconde de fabrication, 20 minutes d'utilisation, 400 ans pour être désagrégé.

Voilà le cycle de vie d'un sac plastique. Question centrale dans la lutte pour un environnement meilleur, les déchets plastiques sont une gangrène pour la nature.

Particulièrement dans l'eau. Dans l'océan Pacifique, on parle d'un« septième continent »pour évoquer un agrégat de déchets plastiques qui flotte à la surface. On estime à 7 millions de tonnes, la somme des restes de plastique dérivant dans les océans du monde entier.

Urgence

Et la Méditerranée n'est pas épargnée. La Fondation Prince Albert II a choisi de consacrer deux journées à cette question. Avec la conférence «Plastiques en Méditerranée : au-delà du constat, quelles solutions», aujourd'hui et demain au Yacht-club.


«C'est une thématique importante, avec pour enjeu de réduire la pollution d'espèces marines» estime Bernard Fautrier, vice-président et administrateur délégué de la Fondation.

L'événement est co-organisé avec la Fondation Mava et Surfrider Foundation Europe

La journée d'aujourd'hui sera consacrée à des animations pédagogiques à l'encontre de scolaires de Monaco. Et demain, une vingtaine de spécialistes, décideurs, scientifiques sont attendus pour prendre la parole lors de plusieurs tables rondes.

Le prince Albert II doit conclure les débats mercredi au terme des différentes discussions.

Comme base, les réflexions doivent s'appuyer sur l'expédition scientifique réalisée par le bateau scientifique Tara il y a quelques mois pour évaluer le niveau de pollution en Méditerranée.

«Au-delà du constat, l'objectif est d'atteindre des solutions concrètes sur la problématique des déchets» continue Bernard Fautrier.

«Il y a urgence en Méditerranée, comme dans toutes les mers du monde. Les constats de Tara montrent que le problème n'est pas seulement les macrodéchets qui flottent en surface et sur lesquels il est possible d'agir. Il y a un impact sournois de microdéchets, petits bouts de plastiques, qui tombent au fond de la mer et passent dans la chaîne alimentaire des poissons».

Des annonces attendues

Mesures concrètes envisagées : mieux recycler, tendre vers une économie avec moins de déchets, choisir des alternatives biodégradables à des produits plastiques.

Des annonces pourraient être faites par le gouvernement monégasque et le gouvernement français, en conclusion de la conférence, pour des propositions de solutions concrètes.

Et la question, fait des émules à l'international. Une conférence sur la même thématique se tiendra dans quelques semaines à Washington puis à Goteborg à la fin du printemps, pour les problèmes similaires en mer Baltique. Enfin la thématique doit être évoquée à la Conférence Paris Climat, en fin d'année 2015.

Source de l'article Nice Matin

Pour suivre en direct la conférence internationale, organisée à Monaco, sur les plastiques en Mediterranée sur www.bemed.org

Aucun commentaire: