Translate

mercredi 2 mars 2016

Le patronat du sud de la Méditerranée appelle à encourager l’initiative privée

Des opérateurs économiques ont mis l’accent, hier, à Alger, sur la nécessité de développer la coopération sud-sud à l’occasion du colloque organisé par la Confédération générale des entrepreneurs algériens (CGEA) sur la promotion des opportunités d’affaires en Algérie. 

Résultat de recherche d'images pour "Le patronat du sud de la Méditerranée appelle à encourager l’initiative privée"Le président sortant retenu comme président d’honneur de la CGEA, Habib Yousfi, a fait savoir que la présence d’hommes d’affaires de la rive sud de la Méditerranée à cette rencontre est "une occasion pour créer un nouveau climat entre les entreprises de cette région", précisant que c’est aussi un message pour les pays de la rive nord en montrant que les entrepreneurs du pourtour méditerranéen sont prêts à relever les défis économiques et culturels. 

Pour la nouvelle présidente de la CGEA, Saïda Neghza, qui est également vice-présidente de l’Union méditerranéenne des confédérations d’entreprises (Businessmed), les secteurs prioritaires auxquels devront s’atteler les hommes d’affaires après la chute du prix du pétrole sont l’agriculture, le tourisme et l’industrie. "La priorité des priorités, selon elle, est la construction des hôpitaux et le développement de l’industrie pharmaceutique notamment dans le sud où les besoins sont pressants", a-t-elle noté. 
Pour ce faire, "l’État doit lever les contraintes auxquelles sont confrontés les investisseurs algériens", a-t-elle estimé.De son côté, le président de Businessmed, Jean Jacques Serraf, a souligné que toute la région du sud méditerranéen et du Moyen-Orient traverse une période difficile. "Cela est décourageant a priori mais c’est dans ces moments difficiles qu’il faut renforcer la coopération et les initiatives privées et investir dans nos pays", a-t-il souligné, notant que le secteur privé est le moteur de cette croissance. 
Selon lui, depuis le processus de Barcelone en 1995, l’Algérie n’a pas tellement profité des différents accords pour créer des partenariats. A ce titre, il a lancé un appel pour coopérer avec Businessmed afin de bénéficier du transfert des technologies et renforcer les accords de partenariat avec le monde arabe. 
Cette rencontre est, selon lui, une occasion pour développer les relations d’affaires. Pour le président de l’Union des chambres de commerce de la Méditerranée, Mohamed Choukaïr, le partenariat à l’international offre des opportunités illimitées d’investissement et de commerce dans des domaines d’avant-garde telle l’énergie solaire. 
Les intervenants à ce colloque ont insisté sur la nécessité de développer l’espace méditerranéen à travers des partenariats économiques. Abondant dans le même sens, Raouf Bouhbira, investisseur dans la wilaya de Boumerdès, a souligné que la baisse du prix du pétrole est un catalyseur important pour étudier les voies et moyens d’enclencher l’essor économique.

Par Djamila C. - Source de l'article Horizons 

Aucun commentaire: