Translate

mardi 10 janvier 2017

Mardi de la Méditerranéen - Méditerranée, mer de toutes les crises ?

Méditerranée, mer de toutes les crises ? 
En partenariat avec l'Institut Français des Relations Internationales (Ifri)

A l'occasion de la sortie du numéro spécial de la revue "Politique étrangère", n°4/2016 consacrée à la Méditerranée, trois de ses auteurs sont présents dans le cadre des Mardis de la Villa.

Résultat de recherche d'images pour "http://www.villa-mediterranee.org/fr/mediterranee-mer-de-toutes-les-crises"

Mardis de la Villa / Spécial - Avec David Amsellem, docteur en géopolitique de l’université Paris, Jean-François Daguzan, professeur associé à l'université de Paris II panthéon-Assas et Alice Ekman chercheur, responsable des activités Chine au Centre Asie de l'Ifri.

Animé par Marc Hecker directeur des publications de l'Institut français des relations internationales (Ifri) et rédacteur en chef de la revue Politique étrangère. 

L’idée même qu’il existe une Méditerranée, objet politique ou stratégique gérable comme tel, est débattue depuis fort longtemps. Elle est avant tout européenne, et une représentation de projection vers le Sud : projection coloniale, postcoloniale, ou culturelle. Idée prégnante, tant elle fut modernisée par les études braudeliennes, et les politiques englobantes de l’Union européenne.

Le numéro de la revue Politique étrangère consacré au bassin méditerranéen dessine sans surprise l’image d’une Méditerranée-réceptacle, réservoir de contradictions, de conflits innombrables. En positif, si l’on peut dire, la Méditerranée peut se définir comme l’une des trois lignes majeures de partage démographique de la planète ; et comme le lieu de rencontre, de croisement, des principales puissances économiques et militaires du monde – y manquait la Chine : elle s’y déploie.

Pourtant, ce « bassin méditerranéen » n’est unifié que sur les cartes. Les migrants eux-mêmes le savent divers, leurs routes connaissant de constantes métamorphoses. Les puissances extérieures le voient le plus souvent comme un espace de transit, de projection, militaire ou commerciale, vers d’autres horizons. Les perspectives commerciales, démographiques, d’exploitation énergétique à l’est de la mer fermée, n’ouvrent nulle voie nouvelle vers une unité méditerranéenne – à laquelle acteurs et peuples de la rive sud n’ont d’ailleurs jamais cru. Ajoutons que l’extension des théâtres conflictuels, à l’est vers la péninsule arabique, à l’ouest dans les profondeurs du Sahel, ne plaide pas plus pour une restauration de l’objet introuvable Méditerranée.


Biographies 

David Amsellem 
Docteur en géopolitique de l’université Paris, spécialisé dans les enjeux énergétiques au Proche et au Moyen-Orient. Sa thèse de doctorat, soutenue en 2014, portait sur les récentes découvertes de gaz naturel en Méditerranée orientale et leurs conséquences dans les relations entre les États de la région. Il a publié un livre sur ce thème en 2011 (La Guerre de l’énergie. La face cachée du conflit israélo-palestinien, Paris, Vendémiaire) et continue d’écrire dans les journaux et revues académiques, dont récemment :

- « Méditerranée orientale : de l’eau dans le gaz ? », Politique étrangère, n° 4/2016, décembre 2016.
- « L’enjeu du gaz dans les crises régionales au Moyen-Orient », Les Clés du Moyen-Orient, janvier 2014
- « Le gaz comme élément de réorientation des alliances géopolitiques en Méditerranée orientale », Hérodote, n° 148, mars 2013
- « Découvertes gazières en Méditerranée orientale : enjeux et perspectives d’Israël », Perspectives énergétiques, Ellipses, février 2013.

Après quelques années en tant que consultant, il a fondé en 2013 un cabinet de conseil (Cassini), spécialisé dans l’analyse géopolitique et l’expertise cartographique, afin d’utiliser les cartes comme outil de communication et d’aide à la décision.

Jean-François Daguzan
Docteur en droit et en sciences politiques, Jean-François Daguzan est professeur associé à l'université de Paris II panthéon-Assas.

Il a été maître de recherche au Centre de recherches et d’études sur les stratégies et les technologies de l’École polytechnique (CREST) de 1991 à 1998, et il est depuis 1999 maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS).

Auparavant, il a été chargé de mission au Secrétariat général de la défense nationale (SGDN) du Premier ministre, pour les questions industrielles et de Recherche&Développement de 1988 à 1991. De 1996 à 2000, il a ensuite occupé le poste de directeur des recherches de la Fondation méditerranéenne d'études stratégiques (FMES).

Jean-François Daguzan est également rédacteur en chef des revues Géoéconomie et Maghreb-Machrek depuis 2003.

Ses domaines d’expertise sont les problèmes stratégiques en Méditerranée et au Moyen-Orient, la prolifération et le terrorisme, les politiques technologique et industrielle, et l’intelligence et la sécurité économique.

Alice Ekman
Alice Ekman est chercheur, responsable des activités Chine au Centre Asie de l'Ifri. Elle analyse les principaux changements de politiques extérieures et intérieures du pays et les évolutions au sein de la société. Elle est chargée de cours sur la Chine contemporaine à Sciences Po Paris et Lille, et intervient également à l’IHEDN et à l’École de guerre.

Alice Ekman a été chercheur invité à l'université Tsinghua (Pékin), chargée d'étude à l'Ambassade de France en Chine, puis consultante dans un cabinet de conseil en stratégie. Parlant le mandarin, elle conduit régulièrement des terrains de recherche en Chine et en Asie de l'Est, et dialogue avec plusieurs institutions publiques et privées françaises implantées dans la région.

Elle est membre du comité européen du Council for Security Cooperation in the Asia Pacific (CSCAP).

Alice Ekman est titulaire d'un doctorat en relations internationales de Sciences Po, Paris (programme Asie) et d'un master de la London School of Economics (Relations Internationales, Économie et Anthropologie – spécialité Chine). Elle est également titulaire du diplôme de Sciences Po Lille, d'un DU de chinois de l'Université de Lille III et d'un Bachelor of Arts de l'Université du Kent en Sciences politiques, Économie et Philosophie.

Marc HECKER
Marc HECKER est directeur des publications de l'Institut français des relations internationales (Ifri) et rédacteur en chef de la revue Politique étrangère. Docteur en science politique de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, il enseigne à Sciences Po. Il a écrit plusieurs livres dont Intifada française? (Ellipses, 2012) et War 2.0: Irregular Warfare in the Information Age (Praeger, 2009 avec Thomas Rid). Il a publié de nombreux articles sur le terrorisme dans des revues françaises et étrangères (Commentaire, Etudes, Internationale Politik, Policy Review, etc.).

Informations pratiques :
Entrée libre - Sur réservation
Horaire : 19h
Par téléphone au 04 95 09 42 70 

Source de l'article Villa de la Méditerranée

Aucun commentaire: