Translate

mardi 3 janvier 2017

Financements de la BEI au Maroc La barre des 7 milliards d’euros franchie

Résultat de recherche d'images pour "BEI+Maroc"

Les financements cumulés de la Banque européenne d’investissement signés avec l'État et le secteur privé marocains ont dépassé la barre des 7 milliards d’euros. Le Maroc est ainsi le premier client de la BEI en Afrique du Nord et le deuxième sur le continent africain et dans le monde arabe, derrière l’Égypte.

La Banque européenne d’investissement (BEI) confirme qu’elle est l’un des principaux bailleurs de fonds du Maroc. Depuis le démarrage de ses opérations dans le pays à aujourd'hui, les financements cumulés (prêts et dons signés) de la BEI, le bras financier de l'Union européenne, au profit des secteurs public et privé marocains, ont dépassé la barre de 7 milliards d’euros, soit 7,005 milliards précisément. Le Maroc est ainsi le premier client de la BEI en Afrique du Nord, devant la Tunisie (6,13 milliards d’euros) et l’Algérie (2,71 milliards). Le Royaume se classe, en outre, deuxième partenaire de la Banque européenne sur le continent africain et dans le monde arabe, derrière l’Égypte (8,17 milliards d’euros).

Au titre de l’année 2016, le total des prêts signés entre la BEI et ses clients marocains a atteint 190 millions d’euros, essentiellement avec le secteur bancaire, particulièrement au profit de BMCE Bank Of Africa. Cela inclut notamment une ligne de crédit d'un montant de 150 millions d'euros signé en marge de la COP 22 avec BMCE Bank Of Africa, dont l’objectif est de renforcer le soutien aux petites et moyennes entreprises (PME) pour le financement de projets dans les secteurs de l'industrie et des services.

Cependant, avec un total de 1 milliard d’euros, 2012 reste l’année où les financements ont atteint leur niveau annuel record. Une douzaine de projets d’envergure ont ainsi été cofinancés par la BEI au cours de 2012 dans des domaines aussi variés que les infrastructures, l’industrie, l’agriculture et l’innovation technologique. Le plus important financement porte sur un prêt historique de 240 millions d’euros signé en décembre 2012 en faveur des Autoroutes du Maroc (ADM) pour soutenir la construction du tronçon El Jadida-Safi. Cette même année, la Banque avait accordé 180 millions d’euros à l’ONEE pour des projets de renforcement et d’extension des infrastructures de transport d'électricité du pays. De même, une convention de prêt d’un montant de 130 millions d’euros en faveur du groupe OCP a été signée, en octobre 2012, dont l’objectif était de moderniser les infrastructures et de renforcer les capacités de production.

Il est important aussi de rappeler que la BEI a été l’un des financeurs du premier projet du plan solaire porté par Masen (Noor Ouarzazate I) avec un prêt de 100 millions d’euros signé avec l’Agence marocaine en novembre 2012. À souligner, par ailleurs, que le premier prêt signé par la Banque européenne d’investissement au Maroc remonte à juin 1979. Il portait sur un financement de 14 millions d’euros au profit du Port de Jorf Lasfar. 

Source de l'article Le Matin

Aucun commentaire: