Translate

dimanche 6 août 2017

Appel à candidatures – Stage à destination de jeunes vidéastes libyens

Résultat de recherche d'images pour "VIDÉASTES"
Dans le cadre de son cycle annuel de stages de renforcement des capacités des OSC libyennes, le REF co-organisera avec la Ligue de l’enseignement et les Instants vidéo Numériques et Poétiques, un stage à destination de 14 jeunes libyen.n.e.s intéressé.e.s par la thématique de la culture (6 opérateurs culturels, artistes, journalistes et 8 vidéastes). 
Ce stage autour du thème « Droits culturels : droits fondamentaux ? » aura lieu du 8 au 16 novembre 2017 à Marseille.
D’autres partenaires seront également mobilisés, à savoir le Cairo Institute on Human Rights StudiesAlkhatt(Inkyfada), l’iReMMO et ARCI avec le soutien de l’Institut Français de Libye.
Au préalable, ces 14 participants suivront une formation à Tunisfin septembre 2017 :
  • le groupe de 8 vidéastes assistera à une formation autour des techniques de réalisation
  • le groupe de 6 jeunes intéressés par les questions culturelles assistera à une formation autour du montage de projets, recherche de financement, communication

Veuillez trouver ci-dessous l’appel à candidature pour les 8 vidéastes (en français et en arabe)


Concours de courts métrages sur les droits de l’homme en Libye 

Persuadés que l’art est un vecteur de propagation et de consolidation des valeurs et de la culture des droits de l’homme, et qu’il est important de documenter et de réduire leur violation, nous encourageons les artistes libyens à participer à la première session du concours de courts métrages en Libye.
Si vous vous considérés aptes à mettre en évidence la réalité des droits de l’homme en Libye, nous vous offrons une réelle opportunité d’atteindre ce but !
Déposez votre candidature et débutez votre aventure dans l’industrie du film, grâce à l’aide de professionnels qui seront là pour vous guider dans le programme.

Le concours

Le concours de courts métrages constitue une opportunité pour les jeunes vidéastes libyens, qu’ils soient professionnels ou amateurs, de parfaire leurs talents et de diffuser leurs films à grande échelle.
Ce concours vise à filmer des courts métrages permettant de diffuser la culture des droits de l’homme et de promouvoir la créativité artistique et l’innovation chez les jeunes, en tant que moyen d’expression et de sensibilisation au sein de la communauté autour des questions humanitaires et sociales.
L’invitation à participer à l’atelier de travail est ouverte à tous les jeunes libyen .n.es qui possèdent des bases dans la réalisation de films, et qui portent un intérêt pour les droits de l’homme.
Chaque participant doit soumettre une proposition de court  métrage (fiction ou documentaire) de 2 à 6 minutes, et ce avant le 27 août 2017. 8 propositions seront alors sélectionnées.
Une formation de 7 jours sera organisée en Tunisie en septembre 2017, au cours de laquelle les participants apprendront les rudiments du cinéma grâce à des exercices théoriques et pratiques. Par la suite, les participants retourneront en Libye pour filmer leurs courts métrages.
Les films seront projetés en Tunisie,  en France, en Italie et en Belgique, en décembre 2018.

L’atelier de travail

Un atelier de travail autour du thème «  Droits culturels  : droits fondamentaux  ?  » aura lieu à Marseille (France), du  8 au 16 novembre 2017.
La Déclaration de Fribourg (2007) affirme que les droits culturels sont essentiels à la dignité humaine ; à ce titre ils font partie intégrante des droits de l’homme universels et indivisibles.
Selon l’UNESCO, la culture est le ferment citoyen du développement durable, où il s’agit de débattre, co-élaborer ensemble des valeurs, des pensées, pour inventer un monde plus juste et plus respectueux des puissances d’agir de chacun.
Ce stage propose d’interroger des problématiques posées à la société non plus en termes de besoins à satisfaire, mais de capacités, d’échanges de savoirs, de liens internes et externes à développer et à tisser. Ils impliquent une mise en dialogue qui reconnaît les valeurs de l’un et de l’autre, chacun étant pris en compte dans sa singularité et dans son environnement de vie.
Nous allons réfléchir ensemble sur les manières dont des acteurs culturels, dans le pays où ils vivent ou sur le plan international, peuvent être un levier d’amélioration des situations notamment en ce qui concerne la question des femmes, des prisonniers, des déplacés/exilés et de la liberté d’expression.
Les participants libyens auront l’opportunité durant leur séjour à Marseille d’exposer la singularité du contexte culturel et artistique libyen. Profitant de la tenue d’un festival international d’art vidéo et de performances (Les Instants Vidéo), ils pourront rencontrer des artistes et acteurs culturels venus d’horizons différents (France, Maroc, Bulgarie, Italie, Liban, Pays-Bas, Suède…), comparer, discuter, analyser les situations.
D’autres croisements et partages de savoirs seront organisées avec des partenaires du territoire marseillais. Faire culture, c’est faire humanité ensemble au sens de la déclaration de Fribourg.
Les réunions et les visites de terrain sur le thème : «  Droits culturels : droits fondamentaux ?  », Marseille – France.
Sera organisé un atelier de travail sur 8 jours autour du thème «  Droits culturels : droits fondamentaux ? » en novembre à Marseille, à destination de jeunes militants libyens. Cet atelier comprendra :
  • une deuxième formation pour compléter le projet de courts métrages
  • des réunions et des visites autour du thème «  Droits culturels : droits fondamentaux ? »
  • un débat public

Les thématiques du concours

  • les droits de la femme
  • la liberté d’expression
  • les personnes déplacées
  • les détentions

Les critères d’éligibilité

  • être de nationalité libyenne
  • être âgé de 20 à 35 ans
  • les courts métrages doivent porter sur les thématiques suivantes : droits de la femme, liberté d’expression, personnes déplacées, détentions
  • le scénario peut être représentatif d’un événement personnel,  constituer une poésie visuelle, ou autre,  et répondre à l’un des thèmes mentionnés ci-dessus
  • le film peut prendre la forme d’un documentaire, d’une fiction ou d’un film expérimental (utilisant des photos, vidéos, de la musique)
  • le scénario doit être simple, innovant et filmable en un court laps de temps
  • les candidats doivent s’assurer qu’ils disposent d’une équipe de travail adéquate pour filmer (photographes, ingénieur du son, éditeur)
Pour plus d’informations : http://www.cihrs.org/?page_id=20093#about
Source de l'article Euromed France

Aucun commentaire: