Translate

dimanche 13 août 2017

Maroc - Le président de la Chambre des représentants reçoit une délégation de la Commission des affaires étrangères au Parlement européen


Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a reçu, lundi au siège du Parlement à Rabat, une délégation de la Commission des affaires étrangères du Parlement européen, conduite par Anders Primdahl Vistisen, vice-président de ladite Commission. 

Habib El Malki a souligné que cette visite de travail reflète l’excellence des relations d’amitié, de coopération et de respect mutuel entre le Maroc et l’Union européenne, affirmant que ces relations revêtent un caractère stratégique et ne peuvent être affectées par des changements conjoncturels. Et d’ajouter que le Maroc est fier du caractère stratégique de ses relations avec l’UE et le Parlement européen. 
Le président de la Chambre des représentants a tenu à rappeler aussi le statut avancé dont jouit le Maroc auprès de l’UE qui est un couronnement des profondes réformes entreprises depuis longtemps par notre pays, signalant par la même occasion que l’adoption à l’unanimité par le peuple marocain de la Constitution de 2011 est perçue comme un référendum sur la démocratie et sur la poursuite du processus de l’édification démocratique. 
Habib El Malki n’a pas manqué de faire part aux membres de la délégation européenne de la distinction du Maroc sur la rive sud du bassin méditerranéen quant à son attachement au choix démocratique, évoquant également que la Constitution stipule que S.M le Roi désigne le chef du gouvernement du parti qui remporte les législatives. Et de poursuivre que toutes les élections tenues sous la nouvelle Constitution se sont déroulées dans un climat de concurrence démocratique entre les partis avec respect des règles du jeu démocratique. 
Habib El Malki a indiqué que la Constitution de 2011 stipule l’indépendance du pouvoir judiciaire. Dans ce cadre, il a rappelé la mise en place du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, soulignant que la Chambre des représentants est en train d’examiner le projet de loi définissant et régissant la mission du pouvoir judiciaire et que la magistrature n’est plus sous la tutelle du ministère de la Justice. 
Par ailleurs, le président de la Chambre des représentants a mis en lumière l’importance qu’accorde la Constitution à la démocratie participative, puisque les citoyens ont désormais le droit de présenter des pétitions et des motions législatives. 
Pour ce qui est de la situation de la femme, le président de la Chambre des représentants a affirmé que la Constitution a insisté sur l’égalité entre la femme et l’homme et qu’une instance spécialisée pour la garantie des droits de la femme a été institutionnalisée. Dans ce cadre, Habib El Malki a saisi cette occasion pour évoquer l’évolution que connaît le domaine des droits de l’Homme, en soulignant que le peuple marocain est imprégné de la culture de la défense des droits de l’Homme, mettant en valeur le rôle du Conseil national des droits de l’Homme dans ce domaine. 
Le président de la Chambre des représentants a mis l’accent sur l’importance pour les pays européens de s’informer de visu sur les réalités afin d’élaborer une politique objective qui prend en considération les efforts déployés par le Maroc et la spécificité de la situation dans la région Sud de la Méditerranée. Il a également appelé à la protection juridique des accords signés entre le Maroc et l’UE, ce qui contribuera au développement de relations bilatérales orientées vers l’avenir et au diapason de l’histoire. 
Le président de la Chambre des représentants a appelé à une révision de la politique européenne de voisinage qui a été mise en place depuis plus de dix ans et qui est aujourd’hui dépassée, tout en rappelant que la situation du bassin méditerranéen en 2017 ne ressemble en rien à celle de 2005, compte tenu des changements et des défis que connaît la région. Habib El Malki a, à cet égard, souligné l'importance de donner la priorité aux pays du bassin Sud de la Méditerranée et de créer un certain équilibre entre l'Europe de l'Est et du Sud pour que paix, stabilité et développement règnent sur l'espace méditerranéen. 
Pour sa part, Anders Primdahl Vistisen a mis en lumière l'importance stratégique que l'UE accorde à ses relations avec le Maroc, soulignant l'importance de renforcer le dialogue politique entre les deux parties. 
Cristian Dan Preda, membre du Groupe du Parti populaire européen, a, quant à lui, précisé que son Groupe appuie le dialogue constructif avec le Maroc. Quant à Inés Ayala Sender, présidente du Comité des relations avec les pays du Maghreb au sein du Parlement européen, elle a exprimé ses convictions concernant la nécessité d'une révision de la politique européenne de voisinage et l'importance de l’instauration de relations équilibrées avec la rive Sud de la Méditerranée. 
Cette rencontre a été marquée par la présence de Youssef Gharbi, président de la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l’étranger à la Chambre des représentants et d’Abderrahim Athmoune, président de la Commission parlementaire mixte Maroc-Union européenne, du côté marocain. 

Source de l'article Libération Maroc

Aucun commentaire: