Translate

mardi 24 avril 2018

Accord entre l’Agence spatiale algérienne et la compagnie Wisscom Aerospace du chercheur Abdou Attou


Cette coopération consiste à faire doter l’Algérie de nouveaux systèmes de satellite et de micros-lanceurs stratosphériques pour le “low orbit” afin de renforcer le Programme spatial algérien.

Le chercheur inventeur algérien résidant au Royaume-Uni, Abdou Attou, a exprimé, mercredi, sa grande satisfaction de faire profiter son pays de la haute technologie, avec la conclusion d’un accord entre Wisscom Aerospace qu’il dirige, et l’Agence spatiale algérienne, le 22 mars dernier.

“Je suis content de pouvoir enfin servir mon pays avec cette coopération qui consiste à faire doter l’Algérie de nouveaux systèmes de satellite et de micros-lanceurs stratosphériques pour le “low orbit” afin de renforcer le Programme spatial algérien”, a déclaré à l’APS Abdou Attou.

Il a ajouté qu’il a enfin réussi le premier pas pour “donner un nouvel élan technologique et un vrai savoir faire en terme de maîtrise et de compétence technique, à l’Algérie, pour les ingénieurs dans le domaine spatial”.

Sa compagnie Wisscom Aerospace sera, avec des partenaires technologiques, au centre du processus du développement du système pour permettre à l’Algérie d’être “le premier pays en Afrique à rejoindre un club très fermé de capacité de lanceurs de satellite et avoir accès à cette technologie de pointe”, a-t-il dit. 

Pour rappel, Abdou Attou avait reçu du gouvernement britannique le prix de l’innovation stratégique (Government Innovation Award) dans l’aérospatial en mars 2017 pour son innovation pionnière d’un logiciel capable de localiser en temps réel les avions en détresse.

Il avait alors, exprimé son vif souhait de servir son pays et le faire profiter de ses compétences afin de contribuer à son développement et sa sortie de la dépendance pétrolière.

Le chercheur avait précisé que le modèle économique pour la diversification ambitionnée par l’Algérie passe par la technologie, l’intelligence qui est “très rentable et à bas coût”.

Aujourd’hui encore il a réaffirmé que l’Algérie disposait de tous les atouts pour développer sa propre technologie, dont “une jeunesse ambitieuse et un écosystème favorable qui pourrait être mis en valeur avec l’aide de la compétence de la communauté algérienne établie à l’étranger, et avec l’implication de son secteur privé”.

Abdou Attou a fait l’université d’Oran avant de suivre à partir de 1988, des études en économie, finances, sciences exactes et intelligence artificielle à la prestigieuse université d’Oxford , au Royaume-Uni et en Californie, aux Etats-Unis.

En 2013, il a lancé avec un groupe d’ingénieurs et d’informaticiens, la compagnie Wisscom Aerospace, spécialisée dans les logiciels de connexion par satellite et basée dans le plus important pôle de recherche scientifique dans le monde, Oxford, qu’il gère depuis.

A noter que le “smartTrack”, le système qu’il a innové avec la collaboration de son équipe, et qui a reçu deux prix, a été créé en 2015 et mis sur le marché en 2016. Il est maintenant exploité par deux grands opérateurs: Airbus et l’américain Rockwell Collins spécialiste en avionique.

Le “SmartTrack” est conçu pour localiser en temps réel un avion en détresse grâce à une technologie permettant le captage continu des signaux de connexion à bord des avions. Le logiciel propose à l’industrie aéronautique des solutions technologiques pour éviter les tragédies de la disparition des avions.

Source de l'article Huffpostmaghreb

Aucun commentaire: