Translate

dimanche 29 avril 2018

Tunisie – UE : L’ALECA sera signé en 2019


Le chef du gouvernement Youssef Chahed a évoqué, lors de sa visite à Bruxelles, que les défis de la Tunisie sont d’ordre économique.

Evoquant les raisons de sa visite, dans une interview accordée au journal belge Le Soir, M. Chahed a indiqué: “Il s’agit d’une visite bilatérale et une visite à l’Union européenne, notre principal partenaire. Il y avait des choses à éclaircir, comme notre présence sur la liste noire des paradis fiscaux. Et nous avons un message fort à délivrer, à savoir que la Tunisie continue bel et bien sur la voie démocratique. Nous traversons des difficultés économiques, mais nous entendons les surmonter et l’UE doit aujourd’hui plus que jamais s’investir dans le dossier tunisien pour mettre définitivement sur les rails notre jeune démocratie.”

Quant à la question de l’ALECA, évoquée lors des différentes réunions, il a rappelé que “l‘Accord de Libre Echange Complet et Approfondi (ALECA) entre la Tunisie et l’Union européenne (UE) sera signé en 2019″, à l’issue de son entretien avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, où derrière les sourires se cachent bien des soucis. C’est ainsi qu’il a déclaré, lors d’une conférence de presse conjointe, qu'”il y a une absence de symétrie économique entre l’UE et la Tunisie qui n’est pas au même niveau de développement; mais cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas coopérer”, a-t-il poursuivi.

Il est clair que l’UE et la Tunisie ont l’intention de conclure très prochainement l’Accord de Libre Echange, dont les discussions et les débats ont démarré depuis 2015.

Il a également rappelé que cet accord est très délicat et que sa mise en œuvre devrait se concrétiser par étape, pour respecter les niveaux de développement des pays. A ce propos, l’intérêt d’aujourd’hui porte essentiellement sur l’identification des principaux volets et les principes qui devraient servir de base.  

Il est à noter que la visite de travail du chef du gouvernement sera de quatre jours (23 au 27 avril) dans les Pays Benelux (Belgique-Pays Bas-Luxembourg)

L’UE a annoncé qu’elle fera un pas vers la Tunisie, en augmentant le quota d’exportations d’huile d’olive tunisienne vers l’Union européenne de 30. 000 tonnes. Ce qui n’arrange pas certains certains pays européens tels que l’Italie et la Grèce qui l’ont fait savoir, lit-on dans les journaux belges.

Il est à rappeler que la Tunisie est le 2e producteur mondial d’huile d’olive après l’Espagne. Sa production devrait être de 240.000 tonnes en 2018 et l’UE est son principal débouché à l’export, avec 56.000 tonnes.

Notons également que M. Juncker se rendra en Tunisie pour une visite officielle, les 23 et 24 juillet prochains.

Par Nadia Dejoui - Source de l'article l’Économiste maghrébin

Aucun commentaire: