Translate

mardi 24 avril 2018

Production d'engrais naturels: vers un partenariat scientifique algéro-finlandais

Production d'engrais naturels: vers un partenariat scientifique algéro-finlandais

Une coopération à caractère scientifique visant à développer la production d'engrais naturels en Algérie est envisagée entre un Laboratoire de recherche de l'Université d'Oran-1 Ahmed Benbella et un organisme homologue basé à Juva (Finlande), a-t-on appris, lundi à Oran, à l'issue de la 18ème édition du Congrès de l'Association africaine de fixation biologique de l'azote.


"La partie finlandaise, présente au Congrès, est disposée à apporter sa contribution au transfert de savoir-faire en Algérie pour le développement de la culture des champignons de l'espèce mycorhise", a déclaré à l'APS Abdelkader Bekki, directeur du Laboratoire de biotechnologie des rhizobium et amélioration des plantes (LBRAP) relevant de l'Université d'Oran-1.

"Le partenariat, prévu dans ce cadre, sera formalisé avant la fin de l'année en cours après discussion avec l'ensemble des acteurs concernés au niveau académique, institutionnel et économique", a indiqué M. Bekki, également président du comité d'organisation du Congrès qui a réuni près de 200 participants d'une dizaine de pays africains et européens.

La coopération avec l'organisme finlandais, en l'occurrence "Juva Truffle Center", permettra de développer en Algérie la production des champignons mycorhises qui ont pour propriétés de consolider les nutriments minéraux des végétaux, a expliqué le responsable, évoquant d'autres avantages comme la lutte contre la sécheresse et la salinité.

L'importance des fertilisants naturels au plan productif et environnemental a été au centre des travaux du Congrès où les participants ont notamment mis l'accent sur la nécessité de promouvoir l'utilisation des engrais biologiques fixateurs d'azote.

"La recommandation majeure va dans le sens d'une plus grande sensibilisation auprès des opérateurs économiques afin de les inciter à investir dans l'alternative biologique devenue incontournable pour assurer le développement économique durable auquel aspire le Continent Africain", a soutenu M. Bekki.

Les communications ont été axées sur trois grandes thématiques, à savoir "la biodiversité des fixateurs d'azote", "les interactions plantes/micro-organismes", et "la production des biofertilisants", en plus d'une session exclusivement dédiée aux mycorhises, une sorte de champignon à long filament qui s'associe par symbiose aux racines de certains arbres.

Ce congrès, que l'Algérie abrite pour la première fois, a été également marqué par la passation de la présidence de l'Association africaine "AABNF" à Abdelkader Bekki pour un mandat de deux années.

Ce chercheur et son équipe au sein du Laboratoire "LBRAP" capitalisent dix années de pratique qui leur ont permis de constituer une banque de plus de 500 souches bactériennes à usage agricole.

Source de l'article APS

Aucun commentaire: