Translate

mardi 24 avril 2018

Le projet MED TEST II arrive à mi-parcours

SwitchMed

Le projet MED TEST II, financé par l’UE, encourage les industries du sud de la Méditerranée à adopter les meilleures pratiques en matière de production plus propre et plus efficace en en termes de ressources (RECP) qui peuvent permettre aux entreprises d’économiser des ressources et de l’argent. 

À mi-parcours du projet, les résultats et les expériences d’Israël, de la Jordanie, de la Tunisie et du Liban soulignent déjà le potentiel inexploité en matière de RECP dans la région sud de la Méditerranée.

Fin janvier, un événement national de diffusion au Liban a marqué la mi-parcours du projet SwitchMed MED TEST II. Cette composante innovante du programme SwitchMed met en évidence les nombreux avantages de la manière dont la RECP pourrait aider l’industrie du sud de la Méditerranée à devenir plus efficace en termes de ressources, moins polluante et plus compétitive. En collaboration avec des partenaires locaux, l’ONUDI a identifié jusqu’à présent 808 mesures d’amélioration qui généreraient un investissement privé de 23,7 millions d’euros dans la RECP, avec une période moyenne de retour sur investissement de 1,5 ans dans les 53 entreprises d’Israël, de Jordanie, du Liban, et de Tunisie qui choisissent de participer au projet. Cela indique qu’il y a effectivement des arguments économiques en faveur de la RECP dans la région, et avec la hausse des prix des matières premières, de l’énergie et de l’eau, cela continuera d’être le cas.

Grâce à la méthodologie TEST de l’ONUDI (transfert de la technologie écologiquement rationnelle), des moyens novateurs de passer à des modes de consommation et de production plus durables ont été présentés aux industries, aux entrepreneurs et aux prestataires de services, avec des résultats très convaincants. Les entreprises ont pu identifier des mesures d’économie dans leur consommation de matières premières, d’énergie et d’eau, ce qui leur permettrait d’économiser annuellement 680 000 m³ d’eau, 16,3 GWh d’énergie, 18 858 tonnes de matières premières, pour une valeur de 15,6 millions d’euros d’économies annuelles pour les entreprises. Cela leur a permis de réaliser leur plein potentiel économique, car leurs productions fonctionnent désormais non seulement avec un profit économique plus élevé, mais aussi en conformité avec les normes environnementales. Par exemple, la réduction de la consommation de ressources se traduit par des réductions annuelles de 55 570 tonnes d’émissions de CO2 et de 3 200 tonnes de déchets solides provenant des industries participantes.

Le programme SwitchMed de consommation et de production durables vise à encourager les économies méditerranéennes à passer à des profils de consommation et de production durables et à l'économie verte, y compris à des stratégies de développement à faible émission, en présentant et en diffusant des méthodes susceptibles d'améliorer l'efficacité énergétique et des ressources. Le programme cherche également à atténuer l'impact environnemental lié au cycle de vie des produits et, s'il le juge opportun, à promouvoir les énergies renouvelables.

Pour en savoir plus
SwitchMed – Site internet

Également disponible en

Projet connexe
Encourage la transition des économies du Sud de la Méditerranée vers des profils de consommation et de production durables et vers l'économie verte. Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye,…

Aucun commentaire: