Translate

dimanche 8 avril 2018

Pêche durable - Un nouveau plan de gestion pour la Méditerranée occidentale

La proposition de la Commission est actuellement soumise à l'examen du Parlement européen et du Conseil de l'Union.

La Commission européenne vient de proposer aux États membres de l’UE un plan pluriannuel pour une meilleure stabilité, transparence et viabilité des pêcheries de la Méditerranée occidentale. 

La proposition couvre les stocks d'espèces démersales, c'est-à-dire les poissons qui vivent et se nourrissent dans les fonds marins et assurent un revenu significatif au secteur de la pêche dans la région qui concerne principalement l'Espagne, la France et l'Italie. «Selon les dernières données disponibles, il est estimé qu'en 2015, les navires espagnols, français et italiens ont débarqué environ 100.000 tonnes de poissons démersaux, pour une valeur de 675 millions d'euros. 

Les captures de ces stocks ont sensiblement diminué, d'environ 23% depuis le début des années 2000», indique la Commission dans un communiqué. À ce rythme, est-il ajouté, plus de 90% des stocks évalués seront surexploités d'ici 2025. En l'absence de l'effort collectif prévu par ce plan, près de 1.500 navires connaîtront un risque financier d'ici 2025. La proposition vise ainsi à reconstituer les stocks concernés à des niveaux susceptibles d'assurer la viabilité sociale et économique des pêcheurs et des plus de 16.000 emplois qui en dépendent.

«La proposition de plan pluriannuel vise à porter les stocks de poissons au niveau nécessaire pour éviter les pertes d'emplois et soutenir des secteurs économiques importants qui dépendent de la pêche. Elle nous permet de faire un nouveau pas en avant vers la mise en place de pêcheries méditerranéennes plus durables. Nous devons agir, et nous devons agir de toute urgence», estime Karmenu Vella, commissaire chargé de l'environnement, des affaires maritimes et de la pêche.

À noter que la proposition de la Commission est actuellement soumise à l'examen du Parlement européen et du Conseil de l'Union. 

Source de l'article Le Matin

Aucun commentaire: