Translate

dimanche 8 avril 2018

L’UpM s’attaque aux problèmes de l’eau à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau

EU Neighbours South

La Journée mondiale de l’eau, le 22 mars de chaque année, consiste à prendre des mesures pour s’attaquer aux problèmes liés à l’eau. 

Le thème de cette année explore la nécessité de préserver la nature pour surmonter les défis liés à l’eau tels que les dommages environnementaux, la pollution de l’eau et la rareté de l’eau. La région méditerranéenne est l’une des régions les plus pauvres en eau au monde et l’eau douce, compte tenu de la pollution des ressources existantes, a atteint des niveaux alarmants, avec plus de 180 millions de personnes considérées comme pauvres en eau et 60 millions d’autres confrontées à un stress hydrique.

La promotion de partenariats régionaux et la création de mécanismes de coopération durable sur l’utilisation de l’eau sont nécessaires pour inverser cette spirale descendante, tout en développant et en diffusant des initiatives régionales viables pour renforcer la sécurité de l’eau en Méditerranée. L’UpM participe cette semaine au 8e Forum mondial de l’eau qui se tient à Brasilia, où la région méditerranéenne est reconnue comme un espace régional pertinent. Le processus préparatoire méditerranéen est mené par l’Union pour la Méditerranée et l’Institut méditerranéen de l’eau (IME).

L’UpM travaille actuellement sur 23 initiatives de développement durable, dont 10 sont spécifiquement liées à l’eau. Voici quelques exemples parmi les plus représentatifs de ces projets :
  • Le projet d’installation de dessalement pour la bande de Gaza, dont la conférence des donateurs a donné le coup d’envoi cette semaine, s’engageant à hauteur de 456 millions d’euros sur les 562,3 millions d’euros nécessaires (plus de 80 % du coût total). Cette usine de dessalement, projet phare de l’UpM depuis 2011, fournira de l’eau potable à 2 millions d’habitants palestiniens, dont plus de 95 % de l’eau n’est pas potable en raison du pompage excessif de l’aquifère côtier.
  • Le projet Plastic Busters, labellisé par l’UpM, vise à s’attaquer efficacement au problème des déchets marins en Méditerranée, où la quantité moyenne de déchets solides municipaux produits dans l’UE est de 520 kg par personne/an et devrait atteindre 680 kg par personne/an d’ici 2020, selon l’Agence européenne de l’environnement (AEE). Le lancement officiel du projet aura lieu à Sienne, en Italie, le 17 avril 2018.
  • Le programme intégré pour la protection du lac Bizerte contre la pollution, lancé en Tunisie en novembre 2016, une fois achevé, contribuera à améliorer les conditions environnementales et socio-économiques de plus de 400 000 personnes.
L’UpM soutient également la mise en œuvre de l’agenda régional sur l’eau, l’environnement et l’économie bleue à travers des projets tels que l’initiative H2020 pour une Méditerranée plus propre, avec l’objectif de s’attaquer à 80 % des sources de pollution d’ici 2020. L’année dernière, les ministres des États membres de l’UpM ont convenu d’élaborer un agenda de l’UpM pour l’eau afin d’aider les États membres à mettre en œuvre des politiques de gestion durable et intégrée de l’eau et de contribuer à la création de moyens d’existence durables pour les citoyens de la région.

Pour en savoir plus
L’Union pour la Méditerranée (UpM) - Site internet

Également disponible en

Aucun commentaire: