Translate

dimanche 23 avril 2017

Le Comité des régions appuie des recommandations appelant l'UE à soutenir les autorités locales en Libye pour traiter les problèmes liés aux migrations

13th CIVEX Meeting

Lors de la 13e réunion de sa Commission de la citoyenneté, de la gouvernance, des affaires institutionnelles et extérieures (CIVEX), le Comité européen des régions (CdR) a approuvé une opinion assortie de recommandations sur la manière dont les régions et les villes européennes devraient essayer d'atteindre les cibles définies dans les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, ainsi qu'un avis appelant l'UE à mettre en place des « programmes pour contribuer au renforcement et à l'autonomisation de la gouvernance locale en Libye et dans d'autres pays situés le long de la route de la Méditerranée centrale » pour les migrants.

Hamid al-Hiali, maire de Sebha, au sud de la Libye, a déclaré à travers une lettre qu'il a lue lors de la réunion : « Je tiens à vous rappeler la situation dans notre pays pour vous montrer que la Libye est victime de cette situation, elle n'est pas seulement un pays de transit ». Décrivant les impacts des conflits militaires et politiques qui prévalent en Libye depuis 2011, le maire a souligné que les migrants sont enrôlés dans des armées de mercenaires et « contraints à donner des organes et à participer au trafic d'armes ». Il a averti que la situation en Libye risque « très prochainement » de devenir « une menace pour la sécurité de tous les pays voisins » et de l'UE « si aucune mesure sérieuse n'est prise ». 

Fathi Suleman, l'un des conseillers politiques du maire de Syrte en Libye, a indiqué pour sa part que « l'impact de la migration illégale est visible dans tout le pays, en particulier dans les régions du sud » à un moment où, en raison du conflit, « les autorités locales sont soumises à des pressions sans précédent alors que leurs ressources sont extrêmement limitées ».

Sirte et Sebha font partie des villes libyennes dont les administrations publiques bénéficient d'un soutien pratique de la part du CdR, ainsi que des régions et villes membres, depuis janvier 2016. Cette initiative a été mise en place à la suite de demandes formulées par des maires libyens désireux de recevoir une aide relative au renforcement des capacités et s'accompagne d'une offre d'expertise de gouvernements régionaux et locaux européens.
L'opinion du CdR sur la communication de l'UE intitulée « La migration le long de la route de la Méditerranée centrale – Gérer les flux migratoires, sauver des vies » insiste sur la nécessité de renforcer les autorités locales, a indiqué le rapporteur du CdR, Hans Janssen (Pays-Bas/PPE), maire de la ville d'Oisterwijk. Dans ses recommandations, M. Janssen appelle l'UE à renforcer la capacité des villes libyennes à assurer les « besoins et services fondamentaux », à élaborer des politiques en faveur des jeunes et à promouvoir des « moyens de subsistance alternatifs » et l'exhorte également à apporter son soutien politique afin que les gouvernements locaux disposent « au minimum » « du pouvoir et des moyens nécessaires pour répondre de manière appropriée aux besoins des migrants dans les communautés relevant de leur juridiction ».
Leonello Gabrici, chef de la division Migration et sécurité humaine du Service européen pour l'action extérieure (SEAE), a déclaré : « Nous devons reconstruire ce pays [la Libye] en commençant par les communautés locales » et accepter le fait que le soutien de l'UE devra aller « au-delà de l'aide au développement classique ».
La seconde série de recommandations approuvées par la commission CIVEX du CdR concernant l'action européenne en faveur de la durabilité vise à garantir que l'UE et ses villes et régions contribuent pleinement et efficacement à la réalisation des ODD des Nations Unies, un plan d'action sur 15 ans axé sur « l'humanité, la planète et la prospérité », selon les termes de l'ONU.

Pour en savoir plus

Aucun commentaire: