Translate

vendredi 17 mai 2013

Les défis de la ville méditerranéenne

Tunis - Berges du Lac

La problématique de la gestion des grandes villes méditerranéennes fera l’objet d’une douzaine de communications données par des spécialistes, universitaires et administrateurs algériens et français, au cours du colloque de deux jours sur le thème qui s’est ouvert, hier, à l’université Constantine 1 de Constantine avec la participation de plusieurs secteurs : université de Montpellier 3 (France), de Constantine 1 ( organisatrice), ministère algérien de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et de la Ville, ainsi que la wilaya de Constantine.

Interrogé hier à l’ouverture de la rencontre qui s’est déroulée dans l’auditorium M.S. Benyahia, M. Cherrad Salah-Eddine, directeur du laboratoire aménagement du territoire à l’université Constantine 1, nous a expliqué que cette rencontre va plancher sur les enjeux auxquels sont confrontées les grandes villes d’aujourd’hui. « Plus spécialement les villes méditerranéennes qui sont des villes historiques », a précisé notre interlocuteur.
Ce dernier expliquera qu’à la différence des villes américaines, par exemple, qui sont des cités neuves, pouvons nous dire, les villes méditerranéennes ont toujours un héritage et par conséquent un problème de centre-ville qu’il faut rénover, qu’il faut revitaliser. Il y a aussi le problème des extensions urbaines qu’il faut maîtriser, canaliser.
L’autre problème concerne la gouvernance de ces grands centres urbains. On peut citer également le problème de la réhabilitation de leur patrimoine historique propre. « Nous avons ajouté aussi, souligne M .Cherrad, d’autres aspects comme la fabrique de la ville par le logement, une intervention très attendue que fera la directrice générale du ministère de l’Aménagement ».
Cette idée de collaboration triangulaire entre les laboratoires de l’université de Montpellier 3, celle du ministère et enfin le laboratoire de l’université de Constantine 1, a été jugée excellente.
Et M. Cherrad de poursuivre : « comme le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et de la Ville est en phase d’évaluation de diagnostics des villes, nous leur avons proposé de se joindre à nous pour mener des réflexions sur cette problématique, notamment celle concernant les villes nouvelles car il n’y a pas que l’Algérie qui est confrontée à cette problématique, il y a beaucoup de pays qui pensent résoudre les problèmes de logement par les villes nouvelles. Ce n’est pas toujours évident, et à ce propos il y aura aujourd’hui jeudi, une intervention importante sur cette question qui sera faite par un professeur de Montpellier 3, expert sur les enjeux de la mondialisation dans les villes. La conférence se déroulera au bloc pédagogique « 500 places pédagogiques Tedjini Haddam ».
En terminant, M. Cherrad a fait remarquer que la ville méditerranéenne qui a généralement une existence dépassant les 200 ans, a vu passer plusieurs civilisations, en laissant un patrimoine spécifique à chacune d’elles. Ce patrimoine comporte des éléments positifs et des éléments négatifs qu’il faut traiter chacun à part. « La ville idéale, pense-t-il, est celle où le citoyen sera à l’aise, dans un bon cadre de vie où il disposera de travail, d’un système d’éducation et de lieux de loisirs. A ce sujet, nous aurons des suggestions à faire et qui seront transmises au ministère concerné ». Enfin, signalons que cette rencontre scientifique est plus orientée vers nos étudiants qui préparent le master et le doctorat.
Source de l’article News80

Aucun commentaire: