Translate

vendredi 7 avril 2017

Mogherini au sommet de la Ligue arabe : la paix et la réconciliation ne sont possibles qu’avec une approche véritablement coopérative

Federica Mogherini at Arab League summit

Federica Mogherini s’est adressée aux chefs d’État et de gouvernement de la Ligue des États arabes lors du sommet du bloc qui s’est tenu hier en Jordanie.

Sa participation a mis en évidence la coopération croissante entre l’Union européenne et la Ligue arabe. La participation de Mme Mogherini au sommet a essentiellement porté sur le conflit entre Israéliens et Palestiniens, sur la situation en Syrie et en Irak, en Libye et au Yémen.

« Il n’existe aucun pouvoir régional ou mondial qui détienne à lui seul la clé de la stabilisation du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord », a déclaré Mme Mogherini. « La paix dans notre région exige la contribution constructive de chacun. Elle nécessite une coopération – entre l’Europe et le monde arabe, dans le monde arabe et dans la région élargie – plus que jamais auparavant. » Elle a poursuivi en citant Sa Majesté le roi Abdallah II de Jordanie, qui a récemment déclaré : « Nous devons ouvrir de nouveaux canaux entre les continents et les nations, dans les pays et parmi les peuples ».

Lors de sa visite en Jordanie, Mme Mogherini a rencontré le roi Abdullah II, le Premier ministre Hani Mulki et le ministre des Affaires étrangères et des expatriés, Ayman Al-Safadi. Elle a également rencontré l’Émir du Qatar, Tamim bin Hamad Al-Thani, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel Al-Jubeir, le ministre koweïtien des Affaires étrangères, Sabah Al-Khalid Al-Sabah, le ministre des Affaires étrangères de l’Émirat, Abdullah bin Zayed Al-Nahyan, et le représentant spécial des États-Unis pour les négociations internationales, Jason Greenblatt.

La Haute représentante a discuté du conflit entre Israël et la Palestine lors d’une rencontre avec le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Al-Safadi, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, et le négociateur en chef palestinien, Saeb Erekat. Dans son discours, Mme Mogherini a noté que « la solution à deux états reste la seule façon réaliste de mettre fin au conflit et à toutes les réclamations ». L’Union européenne, a-t-elle ajouté, « continuera à travailler pour garantir l’unité de l’ensemble de la communauté internationale à l’égard de cet objectif, y compris avec nos amis américains ».
Le sommet a également été l’occasion de se préparer à la conférence internationale sur le soutien de la Syrie et de la région, qui sera organisée à Bruxelles le 5 avril. Mme Mogherini a expliqué que la conférence s’appuierait sur les réalisations de la conférence des donateurs de Londres, en renforçant le soutien international aux pourparlers intra-syriens menés sous l’égide de l’ONU à Genève, et devrait également « entamer les préparatifs pour le jour où une transition politique crédible sera résolument en cours ». « Notre engagement envers la reconstruction peut fournir un effet de levier très puissant, faciliter les pourparlers, mettre fin à la guerre, donner de l’espoir », a-t-elle déclaré aux dirigeants arabes.

Mme Mogherini a également discuté de la manière d’accompagner et de favoriser une résolution de la crise politique libyenne, après que l’Union européenne, la Ligue des États arabes, l’Union africaine et les Nations Unies ont uni leurs forces dans le nouveau Quartet pour la Libye. Elle a annoncé que la prochaine réunion du Quartet se tiendrait à Bruxelles.

Au cours d’une récente réunion ministérielle au Caire, l’Union européenne et la Ligue des États arabes ont accepté de renforcer le dialogue et la coopération pratique entre les deux organisations régionales.

Pour en savoir plus

Aucun commentaire: