Translate

mercredi 14 juin 2017

L’Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne de l’UE jouera un rôle dans un nouvel agenda urbain méditerranéen

Résultat de recherche d'images pour "Euro-Mediterranean Regional and Local Assembly (ARLEM)"
L’Union pour la Méditerranée (UpM) a demandé à l’Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne de l’UE (ARLEM) de jouer un rôle essentiel dans un nouvel agenda urbain pour la Méditerranée. 

La demande, contenue dans une déclaration publiée le 22 mai par les ministres des États membres de l’UpM, a été accueillie favorablement par le Comité des régions de l’Union européenne, qui a créé l’ARLEM en 2010.
Dans sa déclaration, l’UpM invite l’ARLEM à participer à la « conception et la mise en œuvre des politiques » et à un groupe de travail d’une « plate-forme régionale de l’UpM sur le développement urbain durable » afin de discuter des « mesures opérationnelles à prendre pour mettre en œuvre l’agenda urbain de l’UpM ». L’objectif de la plate-forme régionale serait de développer des moyens de « favoriser des solutions innovantes et durables, promouvoir de meilleures connaissances et meilleures pratiques sur les priorités communes de développement urbain et identifier de nouveaux projets qui seraient reproduits dans la région ». La déclaration décrit également le « rôle crucial » des autorités locales dans la mise en œuvre, le suivi et l’examen du nouvel agenda urbain de l’UpM.
L’agenda urbain de l’UpM contribuera à la réalisation de l’agenda de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies, dont l’objectif 11 vise à « faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables ».
S’exprimant lors de la réunion ministérielle au Caire, le rapporteur de l’ARLEM sur un agenda urbain durable pour la région méditerranéenne, le jordanien Fawzi Masad, a déclaré : « Nous devons permettre aux autorités locales de saisir pleinement leur potentiel en tant que moteurs du développement urbain durable. C’est dans les villes que l’agenda de développement durable à l’horizon 2030 portera ses fruits ou échouera. Les politiques clés n’existent pas indépendamment du territoire et doivent être menées dans les zones urbaines. » M. Masad est le gestionnaire de la ville à la municipalité du Grand Amman, la capitale de la Jordanie.
L’UpM affirme que les villes de la région méditerranéenne font face à l’un des taux d’urbanisation les plus rapides au monde, subissent un « déclin rapide » dans « de nombreux centres urbains historiques » en raison du « développement de [...] grandes zones urbaines », et sont très vulnérables au changement climatique. 

En savoir plus
ARLEM – Page internet

Also available in

Aucun commentaire: