Translate

mardi 20 juin 2017

Prix Samir Kassir pour la liberté de la presse 2017 : trois journalistes de Syrie, d’Égypte et d’Irak primés

Sammir Kassir Award Ceremony

La délégation de l’Union européenne au Liban a organisé le 2 juin la cérémonie annuelle du Prix Samir Kassir pour la liberté de la presse, à l’occasion du 12e anniversaire de l’assassinat de Samir Kassir. 

La cérémonie s’est déroulée en collaboration avec la Fondation Samir Kassir. Trois journalistes de Syrie, d’Égypte et d’Irak ont été primés lors de la cérémonie.

Les lauréats de l’édition 2017 sont :

- Catégorie « article d’opinion » : Issa Ali Khodr, originaire de Syrie, né en 1993, qui est souvent présents dans les journaux Hentah, Al-Modon et Al-Joumhouria. Son article intitulé « When do you wish to slaughter me? » (Quand voulez-vous me massacrer ?) a été publié dans Al-Joumhouria le 14 juillet 2016 et décrit les dernières semaines d’un prisonnier dans les couloirs de la mort d’une prison de Daech à Al-Bab, au nord de la Syrie.

- Catégorie « article d’investigation » : Ghada El-Sharif, originaire d’Égypte, née en 1981, éditrice et journaliste d’investigation pour le quotidien Al-Masry Al-Youm. Elle supervise les pages consacrées à l’islam politique et aux affaires féminines. Son rapport intitulé « The secret world of sex trafficking in Egypt » (Le monde secret du trafic sexuel en Égypte) a été publié dans Al-Masry Al-Youm le 18 décembre 2016. Il s’agit d’une immersion sous couverture dans le monde des mariages d’argent qui prévaut encore dans plusieurs villages égyptiens.

- Catégorie « reportage d’information audiovisuel » : Asaad Zalzali, originaire d’Irak, né en 1984, directeur général de l’agence de presse Maraya Media. Son reportage d’information de sept minutes intitulé « Project No1 » (Projet nº 1) a été diffusé sur Deutsche Welle Arabic le 11 janvier 2017. Il dévoile un scandale majeur de corruption en Irak qui a privé le pays de projets de construction scolaires indispensables en raison du népotisme, de banquiers voyous et de politiciens irresponsables.

Le Prix Samir Kassir pour la liberté de la presse est financé par l’Union européenne et récompense les journalistes qui se sont distingués par la qualité de leur travail et leur engagement envers les droits de l’homme et la démocratie. Organisé chaque année depuis 2006, le prix Samir Kassir rend hommage au journaliste libanais Samir Kassir qui a été assassiné le 2 juin 2005 à Beyrouth. Le concours est ouvert aux journalistes des pays d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient et du Golfe. Cette année, les 191 candidatures reçues portent le total des participants depuis la création du prix à plus de 1 900. Le prix décerné dans chacune des trois catégories est de 10 000 euros.

Pour en savoir plus
Prix Samir Kassir – site internet et page Facebook
Délégation de l’UE au Liban – site internet et Page Facebook

Also available in

Aucun commentaire: