Translate

mardi 27 juin 2017

Lors d’une Conférence sur la Méditerranée, Alice Eddé a fait part de son engagement pour le développement durable


La conférence de Bari s’est inspirée du modèle culturel libanais

Alice Eddé, fondatrice de l’ONG « Friends of Bilad Jbeil » et présidente du Festival international du film de Beyrouth (BIFF), et engagée pour le développement durable, a été récemment invitée à participer à une conférence qui s’est tenue en mai dans le somptueux cadre du Palazzo Verrane situé dans le centre historique de la ville de Bari en Italie.

Cet événement, organisé par le siège italien du Centre International des Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes (CIHEAM Bari), a rassemblé 150 participants autour du thème « comment harmoniser les différences religieuses, culturelles et sociales à un niveau national et régional ».

La conférence a exploré le concept de la Méditerranée un «pont, plutôt qu’un mur d’eau », comme facteur d’unité pour les pays situés autour de cette mer en ces moments difficiles.

Lors des débats, le Liban avait le rôle central avec, notamment, l’une des invitées, l’écrivain/journaliste et active défenseure libanaise des droits de la femme, Joumana Haddad.

Au cours de son intervention, Alice Eddé a souligné à quel point le Liban concentre nature, beauté et talent, tout en réaffirmant l’importance d’investir dans la jeunesse du pays.

«Je suis passionnée par ce que je fais et je suis déterminée à poursuivre mes efforts pour sauvegarder la ville de Byblos et préserver ce pays pour les générations à venir », a-t-elle déclaré.

Américaine de naissance, Alice Eddé habite et travaille au Liban depuis plus de 40 ans, période au cours de laquelle son nom s’est lié à la promotion de la vitalité économique et du progrès social dans les régions rurales du Liban grâce notamment à ses nombreux projets à Byblos et dans ses environs. Ces projets consistent à soutenir les artisans locaux et les petites entreprises, les designers, l’autonomie des femmes ainsi qu’à encourager les initiatives en matière d’environnement.

Lors de cette conférence, sont intervenus également, Maurizio Raeli Directeur du CIHEAM Bari, le vice-président du CIHEAM Gianni Bonini et le secrétaire général Cosimo Lacirignola. Roula Khadra, ingénieure agronome et chercheuse spécialiste des questions relatives à l’eau en Méditerranée, fut le modérateur des débats.

Le CIHEAM est une organisation intergouvernementale composée des représentants de 13 États membres situés sur les deux rives de la Méditerranée. Le centre vise à améliorer l’agriculture et la pêche durables afin d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, tout en développant les territoires ruraux et côtiers

Par Mirros - Source de l'article Libnanews

Aucun commentaire: