Translate

dimanche 16 octobre 2016

31ème cérémonie de remise des Prix Méditerranée le 15 octobre à Perpignan en présence de Lluís Llach

Les Prix Méditerranée seront remis samedi 15 octobre au Palais des Congrès de Perpignan avec la présence exceptionnelle de l’artiste et écrivain catalan Lluís Llach, primé pour son ouvrage « Les yeux fardés » (Actes Sud).

31eme-ceremonie-de-remise-prix-mediterranee-15-octobre-a-perpignan
Lluís Llach
Fondé en 1985 à Perpignan par le Centre méditerranéen de littérature, le prix Méditerranée a pour vocation de valoriser l'espace culturel entre les différents pays dont la Méditerranée est le creuset, et de reconstruire le récit épique de diversités fondatrices de son identité. Parrainé par la Ville de Perpignan, le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales, la Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées et la Caisse d'épargne Languedoc-Roussillon, il est porté sur les fonts baptismaux par le grand Historien de la Méditerranée, et alors membre de l’Académie française, Fernand Braudel. Il s’agit d’un prix majeur dans le paysage littéraire méditerranéen car, comme en témoigne son palmarès, il a su se diversifier et se décliner depuis sa création dans toutes les langues. La cérémonie de remise des prix Méditerranée sera animée par Bernard Thomasson, Rédacteur en chef-adjoint de France Info.

Hommage au Poète grec Constantin Cavafy

Il est des coïncidences qui finissent pas devenir des évidences : Lluís Llach et Teresa Cremisi partagent la même passion pour Constantin Cavafy . Le Prix Méditerranée les réunit samedi à Perpignan pour plus grands bonheur des passionnées de voyage et de poésie. Résolument tournée vers l’Antiquité gréco-romaine, l’œuvre de Constantin Cavafy, poète grec d’Alexandrie (1863-1933) puise aux sources de la culture méditerranéenne. Il doit sa notoriété en France à Marguerite Yourcenar, éprise d’hellénisme, qui a traduit ses poèmes et lui a consacré un long texte dans Sous bénéfice d’inventaire. L’œuvre de Cavafy est une poésie brûlante de la Méditerranée et de la mémoire. Un hommage sera rendu à Constantin Cavafy lors de cette 31° édition des prix Méditerranée.

Les chansons de Lluis Lach nouent le ventre d'émotion grave parce que leurs paroles nous ouvrent l'esprit et nous emportent avec elles. Viatge a Itaca (Voyage à Ithaque), fruit de la collaboration entre Lluis Lach et Carles Riba, met en musique et en langue catalane le célèbre poème de Cavafy. Dès les premiers accords de musique, on ferme les yeux se préparant à accueillir ces mots tant et tant entendus, tant et tant répétés : « Quan surts per fer el viatge cap a Ítaca, has de pregar que el camí sigui llarg, ple d’aventures, ple de coneixences » ( Quand tu entreprendras le voyage vers Ithaque, tu dois souhaiter que le chemin soit long, plein d'aventures, plein de choses à connaître. »

Lluís Llach, c’est d’abord une voix. Une voix qu’on reconnaît entre mille, où que l’on soit et qui réveille en chacun de nous amour et humanité. Une voix apaisante, venue de la nuit des temps et qui se comprend intuitivement, qui résonne comme l’écho d’un langage universel, le langage de l’âme qui ne connaît pas de frontières. Lluís Llach, c’est aussi un regard porté sur le monde. Un regard doux, grave, renversant et des mots qui vont de la révolte à la tendresse avec la simplicité de ceux qui n’ont rien à prouver pour exister.
Considéré depuis les années 70 comme le symbole de la résistance de la langue catalane face au régime franquiste, Llach a joué un rôle majeur dans la renaissance de l’identité culturelle et artistique catalane. Au fil des quarante années de sa carrière, Llach n’a cessé de nous délivrer son message d’amour, de tendresse, de paix et d’espoir.

Dans son magnifique roman « Les Yeux fardés », Prix Méditerranée 2016, quatre amis traversent l’enfance et l’adolescence dans le quartier populaire de la Barceloneta. Après l’âge des premières amours et des découvertes, les caractères s’affirment et les destinés s’esquissent mais personne n’échappe à son milieu. Véritable chant d’amour pour Barcelone, ce roman saisit avec une grande justesse le combat de tous ces « sans voix ». Qu’il dénonce les stigmates du franquisme, l’opprobre jeté sur les amours « maudites » ou l’immuable joug des puissants, Lluís Llach est en littérature, comme à la scène, une conscience en alerte, un résistant éternel. Figure de proue du combat pour la culture catalane pendant le franquisme, Lluis Llach a enregistré une trentaine de disques. Il a mis fin à sa carrière de chanteur en 2007.

Constantin Cavafy

Récit d’une exilée

Teresa Cremisi
À l’heure où les migrants secouent l’Europe, alors que vivre dans un pays imposé reste souvent une contrainte, Teresa Cremisi prouve, par son parcours personnel et dans son roman « La Triomphante » (Édition des Équateurs) que savoir rebondir et d’adapter se révèle un atout considérable. Née à Alexandrie, exilé en Italie, puis installée en France (son pays et sa langue de cœur), elle a dirigé des entreprises et notamment Flammarion (après avoir été numéro deux chez Gallimard). 
Son récit est à la fois intime et universel, tendre et féroce, passionnant et dérangeant. Le titre, trompeur, ne désigne pas l’auteur, et il faut attendre les dernières pages pour en comprendre le sens. Toute une vie résumée en quelques pages, mieux encore, en quelques mots que Teresa Cremisi, la lauréate du Prix Méditerranée , emprunte au poète grec Constantin Cavafis : « Minuit et demi. 
Comme l’heure a passé. Minuit et demi. Comme les années ont passé. » Teresa est une femme qui nage droit devant vers l’hiver de la vie et qui en revient, cheveux mouillés à tordre quand tant de précautionneuses brassent à l’indienne. Et voilà que la guerrière retire ses palmes et se fait romancière pour sécher au soleil sur des pierres noires et blanches qui pourraient être les livres brûlés d’une bibliothèque ancienne…

Le programme :
Samedi 15 octobre Palais des Congrès de Perpignan (Entrée libre ouverture des portes à 13h30)
  • 14h30 : Séances de dédicaces avec les lauréats des Prix Méditerranée 2016 : Lluís Llach « Les yeux fardés » (Actes Sud) , Teresa Cremisi , « La Triomphante » (Édition des Équateurs) ; Baptiste Beaulieu, prix Méditerranée des Lycéens , « Alors vous ne serez plus jamais triste » (Fayard), les trois auteurs des Pyrénées-Orientales, primé par le Prix Méditerranée Roussillon : Philippe Georget , « Méfaits d’hiver », Editions Jigual Polar, Michel Arcens, « La maison d’Hannah et autres fictions/Dans la lumière d’Edward Hopper », Editions Alger Ego et Jésus Manuel Vargas, « Maltalents », Editions Les Presses littéraires.
  • 15h15 : 31ème cérémonie de remise des prix Méditerranée animée par Bernard Thomasson, Rédacteur en chef-adjoint de France Info, en présence de l’ensemble des lauréats.
CML infos : 04 68 51 10 10.

Source de l'article Le Journal Catalan

Aucun commentaire: