Translate

vendredi 31 mars 2017

Médias et radicalisations : approche trans-méditerranéenne

L’Ecole Du Journalisme organise, en partenariat avec le laboratoire CERDACFF, la Faculté de Droit et Science Politique de Nice, Université Côte d’Azur, l’Union de la Presse Francophone, le Club de la presse 06, l’Association La Chose Publique et l’association Entr’Autres, une session de formation sur le thème : Médias et radicalisations : approche trans-méditerranéenne.

Pour la première fois, un symposium évoque l’approche des médias dans la région méditerranéenne sur le thème de la radicalisation. Des enseignants-chercheurs, des doctorants et des journalistes seront présents afin débattre de ce sujet. L’objectif est d’aider les journalistes à mieux comprendre les phénomènes de radicalismes et à mieux les appréhender.

Depuis quelques années, les pays de la Région méditerranéenne sont liés par une réalité commune : l’idéologisation religieuse, la violence politique et le développement des intégrismes. À l’instar de l’Algérie et de la Tunisie, la France est confrontée aux tragiques événements liés au développement de la violence islamiste. Parallèlement, dans les pays de la rive nord de la Méditerranée se sont développés des mouvements xénophobes mettant également à mal la cohésion des peuples et des sociétés ainsi que le dialogue entre les deux rives.

Cette situation est nourrie par de nombreux facteurs. Indéniablement, l’outil médiatique est au centre des problématiques de radicalisation, mais pas uniquement. Plusieurs études montrent le rôle important joué par les médias dans le processus d’embrigadement. En effet, l’évolution des outils de l’information et de la communication, le développement et la démocratisation du web rendent incontrôlable la diffusion des idéologies intégristes.

Toutefois, les médias sont des outils indispensables de lutte contre les amalgames, d’éveil à la citoyenneté et à la liberté d’expression. De ce fait, les acteurs médiatiques ainsi que les professionnels de l’information ont un rôle essentiel dans la prévention et la lutte contre les radicalismes.

Cette initiative revêt une dimension particulière compte tenu de la tragédie que nous avons vécue à Nice. Elle sera l’occasion de mettre à l’honneur des femmes journalistes méditerranéennes qui ont fait preuve de courage et de détermination dans l’exercice de leur métier.

Les travaux seront lancés par Marie Bret, journaliste à Charlie Hebdo et de Horria Saïhi, grand reporter à la télévision algérienne, lauréate du Prix international du courage décerné par Women’s Media Foundation.

Programme 

Vendredi 24 mars 08h00 - 19h00

08h00 - Accueil des participants
08h45 - Ouverture de la session de formation
09h30 -12h00 : Radicalisation : concepts et enjeux
13h45- 16h00 : Radicalisation : processus et discours
16h15 -18h15 : Politique publique de lutte contre la radicalisation

18h15- 19h00 : Projection 

Samedi 25 mars - 9h00 - 14h00

Cette journée permettra aux journalistes d’acquérir les outils nécessaires pour mieux appréhender les radicalismes. Les professionnels de l’information communiqueront les réflexes à avoir en cas de confrontation avec ce phénomène. L’objectif est de donner à chaque personne présente les automatismes nécessaires afin d’éviter des raccourcis qui pourraient porter préjudice au traitement de l’information.

08h00 - Accueil des participants
08h30 -10h30 : Les médias : discours et contre discours
10h45-12h45 : Traitement médiatique des radicalismes

Page FaceBook de l’événement « Médias et radicalisations : approche trans-méditerranéenne »
Vous pourrez suivre en direct le colloque sur l’adresse suivante : http://www.ecoledujournalisme.com

Source de l'article Mediaterranee

Aucun commentaire: