Translate

mardi 21 mars 2017

Restauration des forêts: Une nouvelle approche en Méditerranée

restauration_forets_084.jpg

  • Impliquer les acteurs locaux pour des paysages productifs
  • La 5e Semaine forestière méditerranéenne démarre ce lundi à Agadir
  • Plus de 300 participants de différents pays s'y retrouvent
Plus de trois cents participants nationaux et internationaux démarrent ce lundi leur débat sur l'avenir des forêts de la Méditerranée. La 5e semaine forestière méditerranéenne (Ve SFM), organisée par le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) et ses partenaires, tient ses assises cette année à Agadir, jusqu'au 24 mars. Les experts réunis autour du même défi devront trouver ensemble les moyens de restaurer les paysages méditerranéens et surtout améliorer leur résilience au bénéfice des populations et de l’environnement.

La Ve SFM permettra le partage des expériences et la conception de solutions innovantes autour des questions communes liées à la restauration des espaces forestiers. L'évènement bisannuel facilitera ainsi la coopération entre la communauté scientifique, les décideurs politiques et d’autres acteurs en proposant une plateforme de dialogue régional commune. Et ces acteurs ne sont autres que des gestionnaires forestiers, le secteur privé, les bailleurs de fonds, des membres de la société civile, des représentants des agences environnementales et des ONG.

Au cours de cette rencontre, l'accent sera mis sur le rôle crucial des forêts dans le cadre des initiatives actuelles liées aux Conventions de Rio. Un appel sera lancé pour l’élaboration d’un agenda d’actions ambitieux qui mobilise les partenaires techniques et financiers du bassin méditerranéen. Parmi les autres objectifs visés, la facilitation pour l’obtention de bénéfices non-carbone afin de soutenir la mise en place des contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN) et faisant partie de l’article 5 de l’accord de Paris. Et aussi, la contribution pour atteindre l’objectif de la Convention des Nations-unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD) sur la neutralité en termes de dégradation des terres en stimulant activement la restauration des forêts.

Accroître les bénéfices
La Ve SFM proposera une nouvelle approche de la restauration des forêts. Elle impliquera les acteurs locaux pour développer des paysages productifs et multifonctionnels qui accroissent les bénéfices économiques, sociaux et environnementaux. Cette approche met aussi en avant les synergies entre les trois conventions de Rio sur le changement climatique, la biodiversité et la désertification, et contribue ainsi à atteindre les Objectifs de développement durable (ODD).
Par Fatiha Nakhil - Source de l'article l'Economiste

Aucun commentaire: