Translate

vendredi 2 juin 2017

Une centaine de think tanks analyse comment combattre l’extrémisme violent en Méditerranée


Une centaine de chercheurs et d’experts de centres d'études et de think tanks appartenant à plus de 20 pays, européens mais aussi du Sud et de l’Est de la Méditerranée, débatent aujord'hui et démain à Barcelone de l’envergure de la menace que représente l’extrémisme violent dans la région euro-méditerranéenne et de la façon dont il faudrait y faire face.

Ces débats ont lieu dans le cadre de la conférence Confronting violent extremism in the Euro-Mediterranean area, le rendez-vous annuel d’EuroMeSCo, principal réseau de centres de recherche sur la politique et la sécurité en Méditerranée (106 centres situés dans 32 pays euro-méditerranéens) dont l’IEMed assure la coordination. 

La rencontre, qui se déroule aujourd'hui et demain 2 juin à l’Institut des études catalanes, dans le cœur historique de la ville de Barcelone, réunit plus d’une centaine d’assistants, parmi lesquels on trouvera également des diplomates et des représentants institutionnels du Service européen d’action extérieur et de l’Union pour la Méditerranée, entre autres organisations. La conférence est un rendez-vous clé visant à promouvoir le dialogue entre les experts et les centres de décision politique en ce qui concerne la politique et la sécurité dans la région, l’une des tâches principales auxquelles se consacre l’EuroMeSCo. 

Trois séances plénières et plusieurs séances tenues en parallèle vont analyser l’extrémisme violent dans la région euro-méditerranéenne : ses origines, catalyseurs, envergure, les moyens visant à le combattre, ses rapports avec le populisme ou l’autoritarisme. Par ailleurs, les premiers résultats de l’Enquête Euromed 2017 menée par l’IEMed et portant cette année sur l’extrémisme violent seront rendus publics en cette occasion.

Quant aux séances parallèles, on y présentera les dernières études réalisées par le réseau EuroMeSCo sur la transition en Tunisie, l’avenir de la Syrie et les migrations en Méditerranée et on y mènera des débats sur le lancement de nouvelles recherches autour de thèmes tels que : la sécurité au Sahel, les minorités au Maghreb et au Proche-Orient ou les nouvelles dynamiques géopolitiques dans le Levant méditerranéen.

De nombreux experts prennent part à la rencontre, entre autres : Mohammed Masbah, Chatham House (Regne Unit); Dalia Ghanem-Yazbeck, Carnegie Middle East (Liban); Alexander Ritzmann, Radicalisation Awareness Network (European Commission); Eman Ragab, Al Ahram Center for Political and Strategic Studies (Égypte); Bedi Çelik, Center for Middle Eastern Strategic Studies (Turquie); Giussepe Dentice, Institute for International Political Studies; Medhi Taje, Tunisian Institute of Strategic Studies; Ofir Winter, The Institute for National Security Studies (Israel); François Burgat, French National Centre for Scientific Research; Henri J. Barkey, Wilson Center (États Unis); Salam Kawakibi, Arab Reform Initiative; Mattia Toaldo, European Council on Foreign Relations; Mustafa El Sagezli, President de The Libyan Programme for Reintegration and Development.

La conférence est coorganisée par l'Institut européen de la Méditerranée (IEMed), coordinateur du réseau EuroMeSCo, dans le cadre d’un projet cofinancé par la Commission européenne.
Source de l'article IEMed

Aucun commentaire: