Translate

jeudi 5 octobre 2017

A Nice, 61 villes d’Europe et de Méditerranée s’engagent face au terrorisme

media
Le commissaire européen à la Sécurité Julian King (centre) présente
la Déclaration de Nice, signée ce vendredi 29 septembre.
Soixante-et-un maires de grandes villes d’Europe et de la Méditerranée ont signé ce vendredi 29 septembre la Déclaration de Nice pour répondre aux défis de la menace jihadiste, en présence du ministre de l’Intérieur français Gérard Collomb et du commissaire européen en charge de la lutte contre le terrorisme, Julian King.

Si l’Algérie est sortie de la guerre civile des années 1990 qui a fait autour de 100 000 morts, la menace terroriste existe toujours et reste prise au sérieux. Pour lutter à son niveau contre la radicalisation, le maire d'Alger-Centre Abdelhakim Bettache a mis en place un dialogue privilégié avec les imams. « Un imam de mosquée est proche de la société. On les implique dans presque toutes les réunions, ce qui nous permet d'avoir des informations et d'agir au moment opportun », rapporte-t-il au micro de notre correspondant, Stéphane Burgatt.

A Verviers, une commune belge de 60 000 habitants où une cellule terroriste a organisé différents attentats visant Paris ou Bruxelles, la bourgmestre Muriel Targnion a choisi de mettre en place un programme de détection auprès des écoliers. « On est en train de finaliser un manuel qui pourrait sensibiliser les enfants à la problématique des théories du complot, tout ce à quoi ces jeunes commencent à croire à 11, 12 ans et qui les met dans un état d'esprit de l'Orient contre l'Occident, ce qui fait qu'à 15, 16 ans, ils sont prêts à partir pour combattre. C'est pour cela qu'on prend le problème dès l'école primaire », explique Muriel Targnion.

Une Déclaration a été signée à l'issue de ces trois jours d'échanges par les 61 villes pour répondre aux défis du terrorisme jihadisme. Il engage ses signataires à « poursuivre la mobilisation contre la radicalisation », « échanger les informations indispensables dans cette lutte contre le terrorisme », ou encore à réfléchir sur « les statuts et les prérogatives des polices locales ». Elle doit aboutir dès cette année à une rallonge de l'UE au fonds pour la sécurité intérieure. Cent millions d'euros lui seront alloués, dont au moins 10 pour des projets sur la sécurisation des espaces publics, a annoncé le commissaire européen Julian King.

Selon le maire de la ville-hôte Christian Estrosi, à l'origine de cette première rencontre, des centaines d'autres villes ont donné leur accord pour signer la Déclaration de Nice. Les organisateurs de cette conférence espèrent maintenant reconduire l’expérience chaque année dans une ville différente, européenne ou méditerranéenne

Par Eric Gaillard - Source de l'article RFI

Aucun commentaire: