Translate

dimanche 8 octobre 2017

Des projets de modernisation urbaine en perspective au Maghreb


La région méditerranéenne connaît l’un des taux d’urbanisation les plus rapides au monde, et l’investissement nécessaire en infrastructures urbaines au cours des 20 prochaines années y est estimé à 60 milliards d’euros.

La wilaya d'Alger s’apprête à effectuer le choix des projets entrant dans le cadre du projet de ville intelligente après avoir reçu près de 90 offres de sociétés dans ce sens alors que les villes tunisienne de Sfax et marocaine de Rabat ont choisi de s’appuyer sur l’Union pour la Méditerranée pour leur modernisation.

Une source de la wilaya d’Alger a indiqué que c’est sur la base de l'analyse des projets que les parties sélectionnées sont invitées à poursuivre les discussions avec l'équipe d'Alger Smart City et ce depuis septembre dernier. L’annonce des entreprises retenues sera effectuée lors d’un évènement dédié à cet effet.

Il est aussi indiqué que certaines solutions sélectionnées seront intégrées dans les prochains déploiements pilotes. La feuille de route de la wilaya prévoit que les implémentations de solutions dans des environnements réels devraient commencer courant 2018 en fonction des priorités. Un appel à propositions a été lancé l’été dernier pour lancer ensuite des discussions directes entre la wilaya et les fournisseurs de solutions selon la feuille de route spécifiée.

Si Alger met le cap sur le thème de ville intelligente, d’autres projets fleurissent au Maghreb avec l’aide de l’UPM. C’est ainsi que le projet Sfax Taparura prévoit d’autres filières pour l’amélioration du cadre de vie des habitants comme la mise à disposition de 420 hectares de terrain supplémentaire pour étendre la région métropolitaine, au profit de ses habitants et de ceux du Grand Sfax ou encore la dépollution de la côte nord de Sfax, deuxième plus grande ville de Tunisie.

D’un autre côté, il y a aussi l’aménagement de la vallée du Bouregreg dans la région métropolitaine de Rabat-Salé-Témara, la deuxième plus grande ville du Maroc en termes de population et d’économie. Le développement de la vallée permettra de récupérer les rives de la rivière et de fournir à l’agglomération une zone urbaine de haute qualité. De plus, les deux villes de Rabat et Salé seront rapprochées et de nouveaux liens seront forgés.

Tous les projets de réhabilitation urbaine de ces villes maghrébines doivent améliorer les conditions de vie de leurs habitants en réorganisant et en améliorant des installations publiques ainsi qu’en étendant les espaces verts des villes.

Ces interventions entraîneront la redynamisation des quartiers et profiteront aux activités commerciales et au développement économique local.

D’un autre côté, les projets de gestion intégrée des déchets urbains permettront une gestion intégrée et de haute qualité à un moment critique pour ces villes tout en adoptant une conception d’infrastructures urbaines exemplaires, innovante et respectueuse de l’environnement.

D’ailleurs, en matière de politique du logement ce sont les habitations abordables qui ont été le thème choisi pour la Journée mondiale de l’habitat 2017.

Selon l’UPM, la région méditerranéenne connaît l’un des taux d’urbanisation les plus rapides au monde, et l’investissement nécessaire en infrastructures urbaines au cours des 20 prochaines années y est estimé à 60 milliards d’euros. Actuellement, 60 % de la population méditerranéenne vit dans des zones urbaines.

Par Karim Sabeur - Source de l'article Maghrebemergent

Aucun commentaire: