Les projets urbains de l’UpM visent à améliorer le niveau de vie dans la région méditerranéenne

UfM

L’UpM promeut un agenda urbain régional orienté vers l’action, selon un communiqué de presse qui célèbre la Journée mondiale de l’Habitat. 

L’agenda urbain de l’UpM a été convenu par les ministres en charge du logement, des affaires municipales et du développement urbain des 43 Etats membres lors de la 2e Conférence ministérielle sur le développement urbain durable tenue au Caire en mai dernier.

Cette conférence a également vu le lancement du Projet de rénovation urbaine d’Imbaba, labellisé par l’UpM, qui espère avoir un impact positif sur plus de 2 millions de personnes vivant dans l’une des zones urbaines les plus densément peuplées dans le Gouvernorat de Gizeh, en Égypte. L’UpM gère actuellement un total de cinq projets de développement urbain, dont celui d’Imbaba. Tous ces projets devraient améliorer les conditions de vie de plus de 7 millions de personnes en Égypte, en Tunisie, au Maroc, en Palestine et en Turquie.

Actuellement, 60 % de la population méditerranéenne vit dans des zones urbaines. La région connaît l’un des taux d’urbanisation les plus rapides au monde, et l’augmentation prévue de sa population urbaine est de 22,5 millions d’habitants d’ici à 2030. L’exode rural vers les villes et la croissance endogène de celles-ci sont à l’origine de ce phénomène. Les villes méditerranéennes sont extrêmement vulnérables aux effets du changement climatique tels que la pénurie d’eau, les sécheresses, les incendies de forêt et les vagues de chaleur.

Pour en savoir plus
L’UpM – Site internet

Également disponible en

Commentaires