Translate

dimanche 15 octobre 2017

L’AFD fête ses 25 ans en Tunisie

Résultat de recherche d'images pour "Agence Française de Développement (AFD)"
25 ans déjà que l’Agence Française de Développement (AFD), lancée en 1992, agit en Tunisie, elle est devenue la principale institution de France pour le financement du développement à l’international. 

En 2016, elle a engagé près de 10 milliards d’euros sur tous les continents. L’AFD et sa filiale Proparco, dédiée au secteur privé ont déployé une large palette d’outils financiers (subventions, prêts, garanties, participations), et d’assistance technique en faveur des acteurs publics, privés et associatifs du pays.

Pour ses 25 ans d’existence en Tunisie, l’AFD a dressé, aujourd’hui lors d’une conférence de presse, un état des lieux de sa coopération avec la Tunisie. Un bilan positif, tel est le terme qu’a employé Gilles Chausse, directeur de l’AFD à Tunis. Il a déclaré dans ce contexte: « En tout, c’est un bilan positif qui a réussi à être consolidé grâce à la dimension de ses partenaires ». 

Evoquant plusieurs projets innovants que l’AFD a financé, M Chausse a souligné l’importance de ces actions de long terme comme l’agriculture et le développement des territoires. En somme, avoir une agriculture plus forte préservant les milieux et les territoires, assurant de meilleures conditions de vie pour les producteurs, d’appui à l’irrigation et à la préservation des sols, de soutien à l’investissement des exploitations et plus récemment d’adaptation au changement climatique, sont autant d’actions pour lesquelles l’AFD s’est engagée. 

Sur l’accès à l’eau et à l’assainissement, l’AFD est le partenaire historique de la Société Nationale d’Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE) et de l’Office National de l’Assainissement (ONAS) permettant à des millions de Tunisiens d’avoir un meilleur accès aux services de base d’approvisionnement en eau et d’assainissement, ce qui a été soulevé lors de cette conférence de presse. 

Quant à la question du développement urbain et de la décentralisation, plus de 3 millions de Tunisiens vivent dans des quartiers réhabilités par l’Agence de Réhabilitation et de Rénovation Urbaine (ARRU), dont l’AFD est le principal financeur depuis 1992 avec plus d’un demi-milliard de dinars. A travers ses soutiens répétés à la Caisse des Prêts et de Soutien des Collectivités Locales (CPSCL), l’Agence a également rendu possible des investissements (voiries, marchés) dans l’ensemble des communes de Tunisie.

Sur le volet des transports urbains, l’AFD est l’un des financeurs du Réseau Ferroviaire Rapide (RFR) du Grand Tunis et de plusieurs autres projets d’infrastructure d’envergure, dont la réhabilitation de la ligne du TGM et l’extension du métro. M. Chausse a souligné: « Nous sommes partenaires sur des grands projets urbains qui concernent plusieurs villes dont deux plus particulièrement Tunis et Sfax ».

L’avènement du numérique dans la santé, « ce sont des projets en cours de définitions de plusieurs pistes sur lesquelles le numérique peut être vraiment utile à savoir comment on approvisionne la meilleure efficience possible des médicaments pour le besoin des patients », a-t-il indiqué.

De son côté, Wided Ben Naceur, chargée de mission au sein de l’AFD a évoqué le projet d’appui à la création d’entreprises, qui a permis l’accompagnement des entreprises, soit une soixantaine de projets. 

Le deuxième volet a porté sur la question des micro-finances, Mme Ben Naceur a évoqué que l’AFD a accompagné les anciennes institutions de micro-finance comme Enda, ainsi que les nouveaux arrivants parmi lesquels IMF, Tayssir, CFE, microcred, soit 160 000 microcrédits accordés à travers ces 4 institutions partenaires.

Rappelons également l’appui à l’élaboration d’un cadre réglementaire au bénéfice de l’État au soutien financier et technique des institutions (subventions, lignes de crédit, participations…), l’AFD et Proparco se sont attachés à promouvoir le développement remarquable de la microfinance en Tunisie.

Par ailleurs, Claire Lamotte, chargée de projets gouvernance a fait savoir que différents projets ont vu le jour, il y a un an, comme celui de la consolidation de l’Etat de droit et des droits de l’Homme.

Notons qu’aujourd’hui avec un porte-feuille de 2.5 millions d’euros, l’officialisation de 1.2 milliard d’euros sur la durée du nouveau plan quinquennal seront octroyé à la Tunisie.

Mettre l’accent sur la décentralisation, le renforcement des autorités régionales et locales afin de rapprocher services publics et communautés de base et soutenir le développement local et régional, ce sont autant de projets de l’AFD dont la seule vocation demeure inchangée, à savoir la lutte contre la pauvreté et des mesures qui favorisent le développement durable. 

Source de l'article l’Économiste maghrébin

Aucun commentaire: