Translate

lundi 14 janvier 2013

Le Conseil de l'Europe va ouvrir un bureau à Tunis, le 1er en dehors du continent

Le Conseil de l'Europe va ouvrir un bureau de représentation à Tunis pour accompagner la transition démocratique en Tunisie. C'est le premier bureau du genre que l'organisation ouvrira en dehors de l'Europe.
Le Conseil de l'Europe va ouvrir un bureau à Tunis, le 1er en dehors du continentUn mémorandum d'accord sur l'ouverture d'un bureau du Conseil de l'Europe, à Tunis, a été signé, mardi, au siège du ministère des Affaires étrangères, par la secrétaire générale adjointe de l'organisation paneuropéenne, Gabriella Battaini-Dragoni, et Rafik Abdessalem, ministre des Affaires étrangères.
En étant présent en Tunisie, «notre staff sera en mesure de mettre en œuvre, d'une manière coordonnée et durable, le programme de coopération déjà établi avec les autorités tunisiennes, depuis une année, et consistant à accompagner le processus de démocratisation du pays, en mettant à sa disposition notre expertise en matière de droits de l'Homme, de primauté du droit et de démocratie», a affirmé Mme Battaini-Dragoni, à l'issue de la séance de signature.
«La Tunisie se trouve, aujourd'hui, à un point crucial de son processus démocratique et les travaux qui restent à accomplir par l'Assemblée nationale constituante (Anc) sont essentiels. De ce fait, nous estimons que la présence régulière de nos experts de la commission de Venise, à Tunis, pour accompagner les travaux des différentes commissions de l'Anc est fondamentale», a estimé la responsable européenne.
Evoquant son entretien avec le ministre des Affaires étrangères, Mme Battaini-Dragoni a déclaré avoir souligné l'importance de la création rapide d'autorités indépendantes dans des domaines clés tels que la lutte contre la corruption et le système judiciaire, tout en insistant sur l'urgence d'instaurer l'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie).
De son côté, Rafik Abdessalem a déclaré que l'installation d'un bureau du Conseil de l'Europe, à Tunis, permettra à son pays de tirer le plus grand profit de l'expérience européenne en matière de transition démocratique et de bénéficier d'expertises et de mécanismes efficients en matière de législation et de création d'institutions démocratiques.
La secrétaire générale adjointe du Conseil de l'Europe qui a effectué, mardi, une visite officielle, en Tunisie, s'est entretenue avec plusieurs hautes personnalités politiques tunisiennes. Elle a procédé, également, à l'inauguration de la première classe de l'Ecole des études politiques de Tunis créée avec le soutien du Conseil de l'Europe.
Source de l'article Kapitalis

Aucun commentaire: