Translate

dimanche 27 janvier 2013

Maghreb : quel avenir pour les énergies renouvelables ?


Les pays du Maghreb sont de plus en plus intéressés par les énergies renouvelables. Il a même été question durant la 5eme conférence du COMELEC sur « les Energies Renouvelables : ressource stratégique et facteur d’intégration des systèmes électriques du Maghreb » de réaliser une plateforme commune entre eux. En dépit d’appui politique modeste, les efforts se poursuivent. Mais quelle est la situation individuellement dans chacun de ces pays ?

solaire-maghrebMaroc : d’importantes ambitions sur le solaire
Dans l’optique d’assurer son indépendance énergétique et d’honorer ses engagements internationaux pris lors des sommets des Nations-Unies, le Maroc a mis en place une stratégie pour développer la production nationale du pays. L’accent est donc mis sur l’énergie éolienne et solaire. Le Plan Solaire, avec un investissement en 2009 de 70 milliards de dirhams, vise à l’horizon 2020, la production de 2 000 Mégawatts à l’aide de 5 centrales solaires. Ce plan a un impact direct sur le développement de l’économie, de la technologie et de l’emploi puisque le PIB devrait varier de 1,17% à 1,9% vers 2040. La Banque Européenne d’Investissement, qui a mobilisé une enveloppe de 100 millions d’euros et envisage déjà de tripler sa contribution au fil de la réalisation du projet, confirme que la centrale solaire de Ouarzazate sera l’une des plus grandes au monde !

Les énergies renouvelables : un enjeu nécessaire en Tunisie
Le gouvernement a annoncé œuvrer en faveur d’un plan de maîtrise de l’énergie et de développement des énergies renouvelables afin de faire face à la hausse persistante des prix des hydrocarbures sur le marché mondial. Il a été souligné la nécessité de réviser le cadre législatif et de promouvoir la recherche. Lamine Chakhari, ministre de l’Industrie, tient beaucoup aussi à la sensibilisation du grand public. « De manière générale, des efforts doivent être encore entrepris pour instaurer une nouvelle culture de consommation d’énergie auprès des citoyens », a-t-il expliqué.

Algérie : un ambitieux programme pour rester fournisseur d’énergie
Tout comme ses voisins, l’Algérie privilégie le développement des énergies solaire et éolienne pour anticiper l’ère post-pétrolière. Sa nouvelle politique énergétique se veut être un équilibre entre la satisfaction des besoins énergétiques, en forte croissance, et les exportations d’hydrocarbures qui constituent une source de revenus importante. L’enjeu pour l’Algérie est de conserver sa place de fournisseur d’énergie en Europe et même de devenir un futur fournisseur d’énergies propres. Pour répondre à ces objectifs, l’Algérie a présenté 60 projets qui devraient lui permettre de produire à l’horizon 2020 autant d’électricité à partir des énergies renouvelables qu’elle en produit actuellement à partir de ses centrales alimentées au gaz naturel.
Source de l’article Quelleenergie

Aucun commentaire: