Translate

lundi 21 janvier 2013

Rencontres professionnelles Dia Sud Med à Beyrouth - Echanger autour d'un thème: la production

Rencontres professionnelles Dia Sud Med à BeyrouthDia Sud Med, projet de développement de l'industrie audiovisuelle cofinancé par le Programme Euromed Audiovisuel de l’Union européenne, organise à Beyrouth les 24, 25 et 26 janvier prochains une conférence sur le thème « Production et coproduction au sud de la Méditerranée : Quelles nouvelles opportunités ? Quelles opportunités offre le Transmédia ? ».

Dia Sud Med est un projet initié par lESAV Marrakech en partenariat avec deux autres écoles, lInstitut Supérieur des Arts Multimédia de la Manouba (ISAMM) à Tunis et l’Académie Libanaise des Beaux-Arts (ALBA) à Beyrouth. Il vise à soutenir le Développement de l’Industrie Audiovisuelle au sud de la Méditerranée, à travers la mise en réseaux des trois écoles, des formations dans le secteur transmédia, un accompagnement à la création d’entreprise et des rencontres professionnelles.

Il s’agit des deuxièmes rencontres professionnelles, après celles organisées par l’ESAV de Marrakech en novembre 2011. Pour Alain Brénas, directeur adjoint à l'Académie Libanaise des Beaux-Arts de Beyrouth (ALBA) qui co-organise ces journées, le thème de la production s'est imposé logiquement. Chacune des trois écoles du programme Dia Sud Med s'occupe d'une thématique spécifique, l'ALBA traite en priorité des questions de production. 

Réfléchir à un axe Sud-Sud de production 

Pour Alain Brénas, le choix de ce fil conducteur s'inscrit surtout dans une logique régionale : « Beyrouth, par sa position géographique, est un pôle de rencontre du cinéma, de l'audiovisuel et de la production. C'est un lien régional avec les pays d'Afrique du Nord et les pays du Golfe, où de nouveaux systèmes de production sont en train de se mettre en place ».

L'ALBA et les deux écoles marocaine et tunisienne veulent profiter de ce nouvel élan dans les pays du Golfe pour mettre en place une réflexion sur la production au sud de la Méditerranée.
« C'est important de mettre en valeur l'axe régional, tout en continuant à co-produire avec les pays d'Europe et la France » ajoute Alain Brénas.
Pour ces échanges, plus de 150 personnes ont été conviées, aussi bien des professionnels que des étudiants. Pour les organisateurs, il est important d'inclure les jeunes des printemps arabes dans une nouvelle dynamique de production, qui puisse inclure non seulement la production traditionnelle, mais également le contenu cross-média. Quatre tables rondes sur la production et le cross-média sont organisées le 25 janvier.

Créer des opportunités professionnelles 

Pour Alain Brénas, « il ne s'agit pas seulement de former les élèves, mais aussi de leur ouvrir des options ».

L'ALBA propose un master en production, mais il est important pour lui de mettre les étudiants en contact avec des professionnels et de les ouvrir à d’autres secteurs ou formes d’écriture, comme le multi plateformes. Dans ce but, les élèves seront présentés à une dizaine de producteurs ou représentants de fonds d'aide. Ils pourront ensuite les rencontrer en tête à tête le 26 janvier.
Parmi les participants à ces guichets des Emirats, d'Europe, du Liban, du Maghreb ont - entre autres - été conviés le Doha Film Institute, le Screen Institute Beirut, Meditalents et l'Institut Français du Liban.
La rencontre aura lieu dans les locaux de l'ALBA et s'adresse à tous les professionnels de l'audiovisuel et aux jeunes porteurs d'un projet.
Parmi les intervenants : Mustafa Mellouk, Elie Khalifé, Ghassan Salhab, Philippe Arectengi, Antoine Khalifé, Khalil Benkirane, Rima Mismar, Vida Rizk, Reine Mitri, Jad Abi Khalil et tant d’autres.

En marge des rencontres professionnelles, l’Unité d'Appui au Renforcement des Capacités du Programme Euromed Audiovisuel, organise la troicième réunion du groupe de travail sur le financement (lire l’article).

Pour consulter le programme et pour accéder à l’agenda, veuillez cliquer ici.
source de l'article Euromed Audiovisuel

Aucun commentaire: