Translate

dimanche 14 février 2016

Alain Juppé au Quai d'Orsay : "L'IPEMED est plus nécessaire que jamais.

Inviter Juppé chez Fabius, il fallait y penser ! Et ça a marché : le maire de Bordeaux, ancien Premier ministre et candidat à la primaire de Les Républicains, a répondu positivement à l'invitation de Jean-Louis Guigou, le président fondateur de l'Ipemed, l'Institut de prospective économique du monde méditerranéen, qui fêtait ses dix ans dans les magnifiques salons du Quai d'Orsay, jeudi 4 février.

Après les huées, Alain Juppé attend des clarifications
Alain Juppé, maire de Bordeaux et candidat aux primaires de Les Républicains.
(Crédits : reuters.com)
Le dîner-débat, intitulé "Cap au Sud : pourquoi et comment" aura rassemblé plus de deux cents personnalités, parmi lesquelles plusieurs ministres actuels (le marocain Moulay Hafid Elalamy, ministre de l'Industrie ; le tunisien Zied Laâdhari, ministre de l'Emploi...) et anciens (i.e. Miguel Angel Moratinos), des ambassadeurs et parlementaires d'Europe et d'Afrique (i.e. Elisabeth Guigou, présidente de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, présidente de la Fondation Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures en Méditerranée), de grands patrons (par exemple Xavier Beulin, président du groupe Avril), des universitaires (notamment l'économiste Mouloud El Mouhoub, de Paris-Dauphine) et bien d'autres personnalités engagées dans la coopération entre les deux continents, par exemple François-Aïssa Touazi, cofondateur du groupe de réflexion Capmena, etc.

De l'Ipemed à la création de la Fondation "La Verticale AME"

Contrairement à son habitude, le président fondateur Jean-Louis Guigou aura été volontairement peu disert en introduction de ce dîner-débat, se contentant de rappeler les fondamentaux de son engagement - "Rapprocher par l'économie les deux rives e la méditerranée" -, de dresser un rapide bilan de l'action et de la méthode prospective de l'Institut, de rappeler que la vison des "quartiers d'orange nord-sud", qui inspire aujourd'hui fortement l'action de l'Ipemed n'était pas si nouvelle, puisqu'elle fut pour la première fois formellement exprimée dès mars 2007, à l'occasion d'un article portant ce titre et publié dans le quotidien Le Monde.

Mais cette idée est de fait à l'origine lointaine de la récente initiative de l'Ipemed, en septembre 2015, de créer une Fondation internationale "La Verticale AME" (AME pour Afrique-Méditerranée-Europe).

La fondation, en cours de constitution, de multiplication d'appuis institutionnels et de financement, a pour but de contribuer à "promouvoir une intégration économique régionale entre les pays européens, les pays du sud de la Méditerranée et les pays subsahariens" ; elle pourrait être opérationnelle en 2017.

Renvoyant au détail de sa contribution d'une dizaine de pages diffusée aux convives, et téléchargeable sur le site de l'Ipemed, Jean-Louis Guigou conclut sa courte intervention en soulignant la similitude de posture qui rapproche chefs d'entreprise et prospectivistes : "Tous deux réfléchissent à un horizon de vingt ans ! C'est pourquoi les solutions, nous pouvons les chercher en commun", affirma-t-il.

Une ambition prospectiviste qui a l'heur de plaire au maire de Bordeaux, et candidat aux primaires de Les Républicains. Dans le propos liminaire qu'il fut invité à prononcer avant le dîner-débat - auquel il n'est pas resté -, Alain Juppé, qui fut lui-même un temps ministre des Affaires étrangères (février 2011-mai 2012), eut des paroles de miel pour Jean-Louis Guigou : "L'Ipemed est plus nécessaire que jamais... Continuez à construire cette Verticale de l'AME avec laquelle notre destin sera fructueux et prospère".

Par Alfred Mignot - Source de l'article La Tribune

Aucun commentaire: