Translate

dimanche 14 février 2016

Mohammed Ennaceur: "La Tunisie a besoin de l'équivalent d'un plan Marshall"

Le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Mohamed Ennaceur a appelé lundi 8 février l’Union européenne à mettre en place un plan de sauvetage de l’économie tunisienne, permettant de sortir des difficultés de la phase de transition que traverse le pays.

MOHAMED ENNACEUR

"La Tunisie a besoin de l’équivalent d’un plan Marshall", a-t-il dit en substance dans une allocation prononcée lors de la séance plénière du parlement, à l’occasion de la visite du président du Parlement européen Martin Schulz.

Qu'est-ce qu'un plan Marshall ?

Mis en place en 1947 par l’administration Truman, le plan Marshall était un programme américain d’aide à la reconstruction de l’Europe de l’Ouest après la Seconde guerre mondiale. L'expression plan Marshall est régulièrement utilisée dans différents pays pour appeler à des investissements massifs permettant de faire face à des difficultés économiques, sociales, voire environnementales ou climatiques lourdes.

Intensification du soutien financier européen

Cette aide européenne, a expliqué M. Ennaceur, pourrait prendre la forme d’une intensification du soutien financier européen au développement de la Tunisie, d’une reconversion des dettes de la Tunisie en investissements, d’une aide au recouvrement des capitaux tunisiens illégalement placés à l’étranger, ou d’une impulsion à la coopération décentralisée.

Il s’agit également, a-t-il ajouté, de permettre à la Tunisie d’accéder aux fonds structurels européens, un mécanisme de solidarité et de soutien à la compétitivité entre pays européens.

La Tunisie est d'ores et déjà le premier bénéficiaire de la politique de voisinage de l'Union européenne, a indiqué la délégation de l'Union européenne en Tunisie.

Evoquant l’accord de libre-échange en cours de négociation entre la Tunisie et l’UE, Ennaceur a souligné l’impératif de mettre en œuvre des programmes de réhabilitation des entreprises tunisiennes pour leur permettre de soutenir la concurrence.

Il a également mis en exergue la nécessité d’ouvrir les marchés européens aux produits tunisiens, notamment parce que cet accord concerne deux secteurs, l’agriculture et les services, primordiaux pour l’économie tunisienne. L'Union européenne vient d'ailleurs de lancer le 26 janvier dernier le Programme de renforcement de la compétitivité du secteur des services (Pacs), qu'elle finance à hauteur de 20 millions d'euros, dans le cadre de ces négociations.

Sur un autre plan, le président de l’ARP a exhorté l’Europe à avoir une seule approche pour la circulation des biens et des personnes.


"Nous espérons que l’approche européenne pour l’immigration et la circulation des personnes permettra de construire des ponts (...) et que l’ouverture des frontières ne sera pas restreinte aux marchandises" a-t-il ajouté, appelant l'Europe à ouvrir aux jeunes Tunisiens de nouveaux horizons en matière de formation et d’emploi dans les pays.

Source de l'article Huffpostmaghreb

Aucun commentaire: