Translate

mercredi 27 janvier 2016

La tomate marocaine mise sous pression par l'Espagne

La tomate marocaine subit la pression espagnole, qui appelle l’Union Européenne à agir.

La Fepex appelle la Commission Européenne à prendre les mesures nécessaires face aux exportations marocaines de tomate qui, selon la Fédération, perturbent les marchés. Les détails.

La fédération espagnole des exportateurs de fruits et légumes (Fepex) a indiqué, jeudi 21 janvier, devant la Commission Européenne que le Maroc ne respecte pas son Accord avec l’Union Européenne et que les concessions dans le secteur de la tomate ont pour objet de maintenir le niveau des exportations marocaines traditionnelles vers l’UE afin d’éviter les perturbations des marchés. L’Espagne met de nouveau la pression sur les exportations marocaines de tomate.

La Fepex juge qu’au cours de la deuxième semaine de janvier, prés de 11 300 tonnes de tomate marocaines, soit 35% de plus par rapport à la même période de l’année 2015, ont inondé le marché européen. Selon les chiffres de la Direction générale des Douanes de la Commission Européenne, l’importation de tomates marocaines durant les 2 premières semaines de janvier ont atteint 25 471 tonnes, soit une croissance de 75% par rapport à la même période de 2015, provoquant ainsi la chute du marché communautaire de la tomate.

Face a cette situation, Fepex a demandé à la Commission Européenne et au ministère espagnol de l’agriculture d’appliquer la mesure de protection prévue dans l’article 7 du Protocole de l’Accord de l’UE avec le Maroc. Face à cette situation, la Fepex demande d’appliquer les garanties du protocole d’accord entre l’UE et le Maroc. Selon ces garanties, si les produits marocains importés dans l’UE provoquent de graves perturbations ou entraînent des dommages dans le secteur de production, la commission peut prendre des mesures de protection nécessaires, rapportent les médias.

Des journaux ont récemment mis l’accent sur des tentatives espagnoles pour bloquer la concurrence marocaine. On rappelle à ce sujet la demande adressée par la Coordination espagnole des agriculteurs et éleveurs de bétail au gouvernement espagnol afin d’arrêter l’importation de l’huile d’olives marocaine et les pressions exercées sur l’Union européenne pour arrêter l’accord de libre échange agricole avec le Maroc. « Ce n’est pas la première fois que le lobby agricole espagnol essaie de contenir la concurrence des produits agricoles marocains », relève un journal, rappelant notamment les tentatives menées en mai dernier pour imposer des sanctions contre l’introduction de la tomate marocaine dans les marchés européens.

Source de l'article Agrimaroc

Aucun commentaire: