Translate

lundi 1 février 2016

Coopération économique en Méditerranéen - De nombreux décideurs se donnent rendez-vous en Tunisie

Initiée par neuf organismes méditerranéens dont la Fondation La Caixa, MED Confederation entend donner un nouvel élan à la coopération socio-économique en Méditerranée.

Résultat de recherche d'images pour "MED Confederation  Tunisie"Organisé les 28 et 29 janvier prochains en Tunisie, cet évènement devrait rassembler plus de 100 participants parmi lesquels de nombreux décideurs économiques et politiques des deux rives de la Méditerranée. 
La première journée sera consacrée à plusieurs conférences de haut niveau avec, notamment, la présentation de la Fondation «La Verticale Afrique-Méditerranée-Europe» par Jean-Louis Guigou, président de I'Institut de prospective économique du monde méditerranéen (Ipemed). 
Le deuxième jour, trois ateliers simultanés seront organisés sur la coproduction, la mobilité professionnelle en Méditerranée et entrepreneuriat et employabilité des jeunes. Il y aura notamment l'intervention de Michel Gonnet, expert associé Ipemed, sur la thématique de la coproduction. Neuf organismes de France, Égypte, Turquie, Tunisie et Belgique se sont unis dans cette initiative qui entend donner un nouvel élan à la coopération socio-économique en Méditerranée. 
Cette alliance, qui porte le nom de MED Confederation a notamment pour membres des banques tunisiennes ce qui a pour vertu de ne pas isoler ce pays en proie à des troubles. Les appels à des rencontres sur l'économie se succèdent car il y a eu déjà dès le début du mois des journées scientifiques au cours desquelles des économistes d'économie appliquée au développement ont organisé des ateliers regroupant des présentations centrées sur les différentes thématiques comme l'accès aux biens communs, notamment aux ressources de première nécessité comme l'eau ou encore les déséquilibres sur le marché du travail qu'il s'agisse de la relation entre formation et emploi des jeunes ou des questions de migrations nationales et internationales. 
La position des institutions internationales, comme l'OMC, le FMI ou la Banque mondiale, au regard de la libéralisation du secteur agricole en Méditerranée est également un sujet qui fait débat. Les mécanismes de financement d'activités productives dans la région méditerranéenne se rapprochent progressivement des standards internationaux et sont controversés, est-il constaté. Mais au-delà des Européens, d'autres parties ont une stratégie géopolitique en Méditerranée comme les Russes. 
L'Institut européen de la Méditerranée estime que les priorités nationales de Poutine sont à la base de sa stratégie géopolitique globale, mais ses perceptions des menaces - tant si elles proviennent du Moyen-Orient que de la rive européenne ou bien des deux - déterminent son pragmatisme, sa stratégie et ses alliés dans la région. 
Il est ajouté que la Russie revient en force en Méditerranée motivée par des intérêts militaires et économiques, surtout pétroliers. Moscou tire ainsi profit de la guerre civile syrienne pour étendre son influence sur les côtes méditerranéennes du Moyen-Orient.

Source de l'article l'Expressiondz

Aucun commentaire: