Translate

dimanche 5 mars 2017

«MaClick» : Quand la musique relie les deux rives de la Méditerranée

Ce groupe de cinq musiciens veut renforcer le lien culturel franco-marocain à travers la culture berbère, à qui il emprunte volontiers les sonorités.



Etablir un pont culturel entre les deux rives de la Méditerranée, à savoir le Maroc et la France. C’est l’ambition que nourrit «MaClick», un «échange interculturel» entre les deux pays né en janvier 2016, ainsi que le présente à Yabiladi Anass Zine, l’un de ses fondateurs, également chanteur, guitariste et compositeur. Cette «clique» de cinq musiciens - un Français, trois Marocains et un Camerounais -, qui «s’inscrit dans la continuité du groupe marocain Gnawa Click» créé par Anass Zine à l’âge de 17 ans, en 2005, vient de sortir un clip.

Intitulé «Dans le village», l’opus se veut un «appel à la fête, au rassemblement et à la célébration». Le musicien de s’épancher : «Ce qu’on veut, c’est raconter cet échange culturel entre les deux pays, notamment à travers la culture amazighe et ses mariages. C’est véritablement un projet en faveur d’un échange entre la France et le Maroc, et l’Afrique, même.» Les rythmes africains sont d’ailleurs assurés par le trentenaire, lui qui s’est mis au djéli n'goni, un luth typiquement malien que l’on retrouve également dans les contrées d’Afrique de l’Ouest. Mêlant sonorités berbères, arrangements groovy, jazzy et funky, «MaClick» est un condensé d’influences musicales teintées de reggae, de ska, de musiques latines ou encore d’éthio-jazz, un courant né en Ethiopie au crépuscule des années 1950.

De la «world music» avant tout

Bien avant cela, le groupe s’est formé à Marseille avec des musiciens d’Afrique, du Maghreb et du centre de l’Europe. Lorsqu’Anass Zine, formé au Conservatoire de Casablanca pendant sept ans, pose ses valises à Marseille, il s’associe avec le bassiste Marek Eichler, un ancien du Conservatoire J. Ježek de Prague, et le guitariste Kader Denednia, autre chevronné de jazz qui a foulé les travées du Conservatoire de Marseille, pour créer ensemble un univers métissé.

«"MaClick" est un groupe qui a commencé au Maroc. C’est une continuité du groupe "Gnawa Click" à Marseille. En fait, il y a eu une rencontre avec des musiciens marseillais lorsque j’ai fait un voyage à Marseille. On a joué pendant un an ensemble et on a eu envie de mixer les deux groupes», racontait Anass Zine dans une interview à Radio Prague en juin 2016.

Lorsqu’il s’agit de décrire le style musical du groupe, le compositeur joue là encore la carte de la diversité culturelle : «C’est de la "world music", de la fusion, ce sont beaucoup de styles ethniques, de la musique d’Afrique, du reggae, de la musique gnawa. Lors du dernier concert que nous avons fait à Dresde (en Allemagne, ndlr), il y a quelqu’un qui nous a dit que notre musique était de la techno africaine. Pour nous, c’est la musique du monde. C’est un groupe qui représente des cultures, des nationalités différentes donc on ne peut pas dire que notre groupe soit marocain, algérien ou tchèque, on préfère laisser ça ouvert.»

Par Solène paillard - Source de l'article Yabiladi

Aucun commentaire: