Translate

mercredi 1 mars 2017

9 mars 2017 - Perspectives pour les PME de PACA vers l’Algérie

Fin du tout pétrole : quel avenir pour l’économie algérienne ?
Quelles perspectives pour les PME de PACA


La chute du cours du pétrole impacte l’économie algérienne. Mais le pays a fait le choix d’une réindustrialisation et donne la priorité à l’investissement productif. 
Quelles perspectives pour les échanges entre les PME de notre région et l’Algérie ? Quelles sont les nouvelles règles du jeu ? Que contient la nouvelle loi de finance 2017.

Programme

Accueil 8 h 30 : inscription & café.

9 heures : Ouvertures
Jean Ticory, Secrétaire général, Caisse d’épargne CEPAC
Francis Papazian, Président de Finances & Conseil Méditerranée : Consulat d’Algérie
Jean-Pierre de Bono, Président du CADEFA Club d’affaires pour le développement des entreprises françaises en Algérie.
Boudjemaa Rouibah, consul d’Algérie à Marseille

9 h 15 : Raouf Boucekkine, économiste, Professeur des universités, GREQAM et AMSE, Membre senior de l’Institut Universitaire de France (IUF), directeur de l’IMERA[1]. Les nouveaux défis de l’Algérie. Focus chiffré sur les réalités socio-économiques & politiques, les réformes structurelles en cours, les perspectives de mutation de l’Algérie.

10 heures : Nasreddine Boukhari, expert-comptable et commissaire aux comptes en Algérie. La loi de finances 2017 et ses incidences fiscales sur les PME étrangères.

10 h 30 Débat.

11 heures : Me Nasr-Eddine Lezzar, avocat à Alger. Un cadre juridique en évolution pour les investisseurs. Règles et pratiques du droit des entreprises en Algérie.

11 heures 30 : Laurent Gonzalez, Responsable marché entreprises, direction des marchés de l’économie régionale CEPAC. Les flux Algérie France : règles bancaires

12 heures : Natixis Algérie

[1] Fondation de l’Université d’Aix-Marseille, l’IMéRA est un Institut d’Études Avancées. A ce titre, il est membre du Réseau Français des Instituts d’Etudes Avancées (RFIEA) et du Réseau Européen des Instituts d’Etudes Avancées (NETIAS, programme EURIAS).

L’IMéRA accueille des chercheurs et des artistes en résidence (entre 3 et 12 mois selon les appels à candidatures) et quelques équipes multidisciplinaires porteuses d’un projet collectif pour des séjours de courte durée. Les résidents y poursuivent leur propre projet de recherche en lien avec des équipes et des laboratoires d’Aix-Marseille.


Source de l'article Finances Méditerranée

Aucun commentaire: