Translate

dimanche 20 juillet 2014

Diminution des ressources en eau : le Maroc doit améliorer sa stratégie

A l'horizon 2050, une diminution significative des ressources en eau est prévue dans le bassin méditerranéen y compris au Maroc

traitement eauCette régression sera due à des hausses de température de 2 à 4 C, ainsi qu'à une baisse de la pluviométrie de 4 à 30% dans la région. 
C’est ce que relève un rapport de l'Institut de prospective économique du monde méditerranéen (IPEMED) publié jeudi 17 juillet 2014.

Parallèlement à la raréfaction des réserves en eau, l'étude intitulée

«Financer l'accès à l'eau et à l'assainissement en Méditerranée » prévoit une augmentation de la consommation d'eau de 170 km3 à 228 km3 d'ici 2025. Cette hausse s’explique par la forte croissance démographique qui caractérise une grande partie de la rive Sud de la Méditerranée, de l'urbanisation croissante et du développement de la production agricole.



La même source estime que la demande sur les ressources hydriques devrait augmenter de 66 % au Maroc, ce qui aura un impact sur les disponibilités en eau qui passeront de 1.131 m3 par habitant actuellement à 751 m3 par habitant à l'horizon 2025.



Les auteurs du rapport rappellent aussi que le secteur agricole accapare les 4/5 de l'eau disponible au Maroc avec un pourcentage de 87 % en 2008, notant que l'eau d'irrigation est caractérisée par une faible productivité dans les pays du sud et de l'est de la Méditerranée dont le Maroc.

 Pour faire face à cette problématique, le rapport souligne que la stratégie adoptée par le Maroc en matière de gestion des ressources hydriques est à soutenir, mettant l'accent sur l'importance d'une démarche qualitative de meilleure gouvernance du secteur de l'eau.



Selon l’étude, cette démarche qualitative doit être couplée à la réorientation du secteur à travers des mesures d'accompagnement du financement des infrastructures, le renforcement des capacités, les consultations des parties prenantes, les réformes institutionnelles, la formation, le système d'information, technologies et le transfert de savoir-faire.
 Le rapport évoque, par ailleurs, les défis liés à l'eau en Méditerranée. Il est question de l'amélioration de l'accès à l'eau potable et de sa qualité, la collecte et le traitement des eaux usées (domestiques et industrielles), la lutte contre les pollutions diffuses et l'adaptation de la gestion des ressources en eau aux impacts du changement climatique.



Les experts soulignent enfin que la gestion de l'eau en Méditerranée nécessite une structure adaptée, qui implique un engagement fort et urgent de toutes les parties prenantes de la région.
Source de l'article Aujourd'hui Maroc

Aucun commentaire: