Translate

vendredi 11 juillet 2014

L’UE demande aux pays méditerranéens partenaires leur avis sur la Politique européenne de voisinage

Hier à Bruxelles, Štefan Füle, commissaire européen en charge de l’élargissement et de la Politique européenne de voisinage, a assuré les représentants des pays partenaires du Sud méditerranéen participant à une réunion de hauts fonctionnaires des partenaires sud de la Politique européenne de voisinage (PEV), que l’UE attache beaucoup d’importance à ses relations avec chacun de leur pays et que la différenciation est un aspect de grande valeur dans la PEV

« La PEV est avant tout une politique bilatérale, et la différenciation de nos relations bilatérales est un aspect de cette politique qui revêt une importance croissante. Il n’est pas question d’appliquer la même politique à tous les pays », a déclaré le commissaire dans ses remarques initiales.
 
Cette réunion a été l’occasion « de mener une discussion ouverte et interactive sur notre politique de voisinage, de faire le point sur celle-ci et sur la façon dont vous percevez ses atouts et ses lacunes, et de déterminer comment elle pourra rester forte et pertinente pour chacun d’entre nous », a commenté M. Füle.
 
« Bien sûr, depuis sa révision en 2011, les objectifs de la PEV sont restés inchangés. La promotion de la modernisation, de la stabilité, d’un développement économique inclusif et des valeurs universelles a été et restera au cœur de cette politique. Même si de nouveaux défis ont surgi, ce cadre général reste d’actualité », a ajouté M. Füle. Par ailleurs, il a souligné le fait que la PEV avait rencontré des difficultés et que l’UE tenait beaucoup à recueillir en permanence l’avis des pays partenaires « afin de s’assurer que la PEV reste votre politique et que nos efforts portent sur les défis réellement importants pour chaque pays. »
 
Dans le cadre de cette réunion, le commissaire avait défini trois thèmes de discussion :
 
·         La PEV et la flexibilité de ses instruments politiques
·         La perception selon laquelle la PEV manquerait de dimension politique
·         La façon dont la PEV est perçue par les pays partenaires
 
« Notre politique n’est pas rigide. Elle a été conçue pour s’adapter à un contexte en évolution. Nous sommes toujours prêts à montrer davantage de créativité afin de répondre aux aspirations de notre partenariat », a expliqué le commissaire, ajoutant que l’UE recueillerait également l’avis d’autres parties prenantes, comme des groupes de réflexion, des universitaires ou des représentants de la société civile. 
 
Pour en savoir plus
Commissaire Füle – discours d'ouverture
Politique européenne de voisinage – page web

Aucun commentaire: