Translate

dimanche 20 juillet 2014

Egypte: 17 projets reçoivent des fonds de l'UE pour améliorer l'employabilité et les services dans les zones informelles du Caire



Dix-sept projets ont été sélectionnés pour recevoir des subventions destinées à mettre à niveau les «zones informelles» dans les gouvernorats du Caire (Ain Shams, Ezbet El Nasr) et de Gizeh (El Warraq, Masaken Geziret Al Dahab) en Égypte. 

Une cérémonie de signature a été organisée aujourd’hui au Caire par le Programme de Développement Participatif dans les zones urbaines (PDP) pour présenter les projets et signer les contrats. Les projets sélectionnés vont se concentrer sur l'amélioration des services dans les zones informelles, l’amélioration de l'employabilité et la promotion des activités génératrices de revenus.
 
Les zones informelles sont des communes urbaines qui se sont développées en dehors des processus formels de planification. Selon le Programme, les zones informelles à la fin des années 1990 représentaient environ 53% de la surface résidentielle construite du Grand Caire et accueillait 62% de ses habitants. Les zones informelles ont en général très peu d'infrastructures, et les services tels que les écoles, les hôpitaux et autres organismes gouvernementaux sont très mal financés.
 
Dans le cadre de l'accord entre la Délégation de l'UE en Egypte et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH, les projets sont financés par l'UE avec un budget de près de 1,5 million d’euros. Ils se concentrent sur des questions telles que l'amélioration de l'employabilité et des compétences professionnelles des chômeurs dans les quatre zones, la promotion des activités génératrices de revenus, et l'amélioration des normes et de la gamme de services offerts à la communauté.
 
Le PDP est financé par l'Union européenne, le gouvernement allemand, la Fondation Bill et Melinda Gates et le gouvernement égyptien. La phase actuelle de l'action de développement (2012-2018) en vertu de laquelle les 17 subventions ont été attribuées pour une mise en œuvre pendant l'année à venir, est financée principalement par la contribution de l'UE.
 
« Le développement de la société civile est un élément essentiel du partenariat de l'UE avec l'Égypte et je suis convaincu que ces projets contribueront de manière significative à l'amélioration de la vie des résidents », a déclaré l'ambassadeur James Moran, chef de la Délégation de l'UE à l'Egypte. « Nous sommes fiers d'appuyer des programmes tels que le PDP, qui a prouvé son succès dans la lutte contre la pauvreté et pour l’amélioration des  avantages aux nécessiteux au cours de la dernière décennie», a ajouté Moran.
 
Pour faciliter la mise en œuvre réussie de ces projets, le personnel du PDP et les partenaires respectifs dans les deux gouvernorats vont fournir un soutien technique. La mesure de développement fait partie de la politique du gouvernement égyptien destinée à améliorer les zones informelles. « Elle est basée sur les besoins des collectivités dans nos domaines choisis. Son approche participative est unique et comprend la société civile, les autorités locales et le secteur privé qui travaillent conjointement dans un esprit de coopération pour développer ces régions », a déclaré le Dr Ashraf El-Araby, ministre de la Planification.
 
Le Programme de Développement Participatif dans les zones urbaines se concentre sur l'amélioration des conditions de vie de la population urbaine pauvre dans la région du Grand Caire. Financé par l'UE à hauteur de 40 millions d’euros et par le BMZ à hauteur de 6 millions d’euros, le PDP coopère avec des représentants de la société civile et fonctionne à différentes strates administratives, grâce à la coopération avec les décideurs au plan national, régional et local pour la mise à niveau des zones informelles dans les gouvernorats du Caire, de Gizeh et Qalyubeya jusqu'en 2018. 
 
Pour en savoir plus
Programme de Développement Participatif dans les zones urbaines - site internet
Délégation de l’UE  en Egypte – site internet et page Facebook

Aucun commentaire: