Translate

dimanche 27 juillet 2014

Enseignement, formation et carrières : la jeunesse libanaise débat des priorités lors d'une réunion ETF



Orientation professionnelle, incitants pour jeunes start-ups, formation professionnelle davantage axée sur la pratique... Voilà quelques-unes des priorités principales pour l'employabilité des jeunes, selon les jeunes libanais qui ont participé à deux groupes de discussion organisés par la Fondation européenne pour la formation (ETF) et ses partenaires à Beyrouth, au Liban, les 19 et 20 juin.
 
Les groupes de discussion ont été organisés avec le soutien de la Fondation Anna Lindh, la délégation de l'Union européenne au Liban, l'Institut Européen de Coopération et de Développement (IECD) et les jeunes leaders méditerranéens de l'ETF. Les groupes se composaient de récents diplômés en enseignement et formation professionnelle (EFP), de jeunes issus d'associations de jeunesse et d'ONG travaillant dans le domaine de l'emploi des jeunes et de l'éducation.
 
Le passage de l'école à la vie active était au cœur des discussions. Les participants ont en effet débattu des obstacles auxquels ils font face en entrant sur le marché de l'emploi, du soutien qu'ils reçoivent et de la mesure dans laquelle leur formation les a préparés au travail.
 
Les participants ont mis l'accent sur quatre domaines qu'ils désireraient améliorer : l'orientation professionnelle ; les possibilités de formation pratique ; l'encouragement à suivre une formation professionnelle et théorique et les opportunités en la matière ; ainsi que l'augmentation des mesures incitatives pour les jeunes start-ups. Les jeunes préfèreraient travailler dans le secteur privé, qu'ils estiment plus flexible que le secteur public. Les participants ont également noté que les emplois dans le secteur public avaient tendance à être fortement influencés par la famille et les affiliations religieuses ou politiques, et que les contacts personnels étaient importants pour trouver un emploi.
 
La jeunesse libanaise est très attirée par l'idée de travailler à l'étranger, motivée par la perspective de salaires plus élevés, de meilleures conditions de travail et d’une plus grande stabilité socio-politique. L'émigration est en effet une caractéristique du contexte socio-économique libanais, avec un taux net de migration estimé par la Banque mondiale à 25-30 % de la population totale en 2012.
 
D'une manière plus générale, les associations de jeunesse et les ONG ont insisté sur la nécessité d'adopter une approche nationale sur l'employabilité des jeunes au Liban, soulignant l'absence de mécanisme national pour adapter les compétences aux besoins du marché du travail et appelant à l'entrée en vigueur de la politique de la jeunesse, qui a été approuvée en mars 2012 et n'est pourtant pas encore mise en œuvre.
 
Les discussions se sont tenues dans le cadre de l'évaluation du processus de Turin de l'ETF sur l'avancement des réformes en matière d'éducation et de formation technique et professionnelle (EFTP). Jusqu'à présent, des groupes de discussion ont été organisés avec des jeunes de Jordanie et du Liban. Des groupes similaires dans d'autres pays doivent se tenir plus tard dans l'année.
 
La Fondation européenne pour la formation est une agence créée par l'Union européenne qui vise à contribuer au développement des systèmes d'éducation et de formation de ses pays partenaires. Dotée d'un budget annuel de 18 millions d'euros, sa mission consiste à aider les pays en développement et en phase de transition à exploiter le potentiel de leurs ressources humaines par le biais de réformes dans les secteurs de l’éducation, de la formation et de l’emploi, dans le cadre de la politique de relations extérieures de l’UE.
 
La Fondation Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures promeut la connaissance, le respect mutuel et le dialogue interculturel entre les populations de la région euro-méditerranéenne, grâce à un réseau de plus de 3 000 organisations de la société civile réparties dans 43 pays. Son budget est co-financé par l'Union européenne (7 millions d’euros) et les États membres de l'UE (6 millions d’euros). 
 
Pour en savoir plus
Fondation Anna Lindh – Fiche et actualités
Fondation Anna Lindh – Éducation
Fondation Anna Lindh – Site internet
La Fondation Anna Lindh sur TwitterFacebookYouTubeFlickr 
EU Neighbourhood Policy Info Centre – Page web sur l'éducation et la formation

Aucun commentaire: