Translate

vendredi 11 juillet 2014

"L'Algérie est une priorité pour la Maison Méditerranée"


De passage à Alger, nous nous sommes approchés de la directrice de «Casa Mediterraneo», Mme Almudena Muñoz Guajardo, pour connaître les ambitions de cette institution espagnole de coopération en Algérie. Entretien avec une femme de diplomatie et de culture. 

L'Expression: Pouvez-vous nous résumer brièvement, l'action de «Casa Mediterraneo»?
Almudena Muñoz Guajardo:«Casa Mediterraneo» ou «Maison Méditerranée» est une institution publique promue par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et de l'Agence espagnole de coopération internationale pour le développement, en collaboration avec le gouvernement de Valence et les municipalités d'Alicante et de Benidorm. Il est régi par le conseil d'administration, un général et un comité exécutif. Et notre travail consiste à établir des liens entre toutes les cultures qui existent dans la Méditerranée.

Quelle est votre mission en Algérie sachant qu'il existe des liens culturels et historiques entre l'Algérie et l'Espagne, notamment avec la ville d'Oran?
Aujourd'hui, nous étions présents à Alger pour participer aux Assises nationales de la Santé. En Espagne, le système de santé est assez bon, nous venons de découvrir le système de santé algérien et voir si nous pouvons coopérer et améliorer ce système. Pour la Maison Méditerranée, l'Algérie est très importante, nous avons une relation très poussée, avec spécialement Oran et cela depuis plusieurs années.

En ce qui concerne la coopération dans le domaine de la santé, de l'éducation et la culture, qu'est-ce qui peut être fait entre Casa Mediterraneo et les institutions algériennes?
Nous avons plusieurs projets dans le domaine culturel, nous sommes très fiers d'avoir reçu l'Orchestre symphonique de l'Algérie pour l'inauguration de la Maison Méditerranée et, le mois de septembre prochain, l'ensemble de la Maison Méditerranée sera présent à Alger pour participer au Festival de la musique symphonique d'Alger.
Du point de vue économique, la Maison Méditerranée entreprend d'établir des relations de partenariat entre l'Algérie et la rive Nord. Les deux gouvernements sont intéressés pour que cette coopération soit conjointe, entamée par les deux gouvernements.

Si on évalue les échanges entre l'Espagne et l'Algérie, on découvre qu'ils demeurent concentrés sur le commerce alors que les échanges dans le domaine culturel, éducatif et parfois même sportif sont presque rares, à quoi c'est dû à votre avis?
Ils peuvent être plus importants mais ils ne sont pas mineurs. Par exemple, les actions des Instituts Cervantes à Alger et à Oran sont très importantes pour faire la promotion de la langue espagnole et surtout pour faire connaître la culture espagnole et recevoir aussi la culture algérienne. C'est vrai que dans le domaine sportif les relations ne sont pas aussi intenses et la Maison Méditerranée peut faire des choses dans ce sens là.

Vous parlez de l'Institut Cervantes, qui fait un travail remarquable pour faire connaître la culture espagnole, est-ce qu'on peut espérer l'ouverture d'une antenne de Casa Mediterraneo dans le futur en Algérie?
La Casa Mediterraneo ne peut ouvrir une antenne en Algérie car elle dispose déjà de ses deux instituts Cervantes et du consulat, et toutes les manifestations qu'elle peut organiser sont faites à travers ses institutions espagnoles.

Est-ce que les manifestations que vous organisez nécessitent beaucoup de financements, est-ce que la crise financière qui a touché l'Europe et l'Espagne par extension peut freiner les actions de la Maison Méditerranée?
Non, la crise économique convertie à soi-même et en plus intelligent c'est organiser des événements avec moins d'argent. Aujourd'hui Casa Mediterraneo organise plus d'événements à l'étranger avec moins d'argent ça ne pose pas de grands problèmes.
Beaucoup d'Espagnols offrent leur temps, leur travail et leur bénédiction pour soutenir la Casa Mediterraneo.

Qu'est-ce qui manque à Casa Mediterraneo pour être plus visible en Algérie?
Casa Mediterraneo (Maison Méditerranée) c'est une institution très jeune qui a été créée en 2009, seulement cinq ans d'existence. Mais l'Algérie est un pays important pour la Maison Méditerranée, où elle se sent très bien pour travailler. Beaucoup d'initiatives seront faites avec l'Algérie.

Quels sont les secteurs que vous visez sachant qu'il y a beaucoup de choses à faire entre l'Algérie et l'Espagne et dans tous les domaines?
On commence déjà à travailler dans le domaine de la musique classique, on travaille aussi sur l'aspect commercial en développant des entrepreneuriats des deux pays. On espère aussi développer des projets plus importants dans le domaine culturel notamment.

Il y a un genre que l'Algérie partage avec l'Espagne, c'est la musique andalouse. Que peut faire Casa Mediterraneo pour la musique andalouse partagée par les pays du Maghreb?
Il y a 16 musiciens qui forment l'ensemble de la Maison Méditerranée. Ces musiciens vont être présent en septembre à Alger et parmi ces musiciens il y a ceux qui possèdent des instruments anciens et jouent de la musique ancienne andalouse.

Cela concerne la musique, qu'est-ce qu'il y a lieu de faire en matière de cinéma, sachant que le cinéma espagnol est l'un des meilleurs en Europe, mais aussi dans le domaine audiovisuel puisque l'expérience de la télévision publique espagnole est souvent reprise par la télévision algérienne?
Il y a un philosophe espagnol auquel la Maison Méditerranée a consacré un cycle d'émissions télévisées et qui évoque aussi la Méditerranée.

On parle beaucoup de l'Union pour la Méditerranée, est-ce que vous pensez que l'UPM peut faire beaucoup pour la Méditerranée?
L'organisation de l'UPM est très importante et dernièrement elle était plus occupée par les questions de gouvernance que par les sujets culturels. Et la Méditerranée a besoin maintenant de bonne gouvernance. La Maison Méditerranée a collaboré avec l'UPM dans les Journées 5+5 en ce qui concerne l'eau. 

Enfin, une dernière question en visitant l'Algérie: qu'est-ce qui vous a marqué le plus dans la culture de notre pays?
Ce qui m'a marqué c'est les personnes, les Algériens sont très chaleureux, très proches et la manière d'être des Algériens est très proche de celle des Espagnols.


Source de l'article l'Expressiondz

Aucun commentaire: