Translate

dimanche 3 janvier 2016

La région méditerranéenne menacée

Le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation (FAO) organisent, au Parc national de Tlemcen, depuis dimanche et jusqu’à demain, la 22e session de la Commission des forêts et parcours du Proche-Orient, à laquelle participent 29 pays, en plus des Etats-Unis et de la France (observateurs).

 
La rencontre, qui a pour thème «La gestion durable des forêts et parcours dans le Proche-Orient : la construction des paysages résilients dans les zones arides», tente de sensibiliser tous les acteurs sur l’importance socioéconomique et environnementale des ressources forestières dans la région MENA (Proche-Orient et Afrique du Nord).

Dans son allocution d’ouverture, Abdelkader Yettou, directeur général des forêts, a rappelé que «les forêts de notre région constituent un patrimoine commun extrêmement précieux, du fait notamment de leur très grande ancienneté, de leur très riche biodiversité et des services écosystémiques inestimables qu’elles nous fournissent».

Et d’alerter : «Aujourd’hui, ce patrimoine concourt au développement économique de nombre de nos pays et à la sécurité alimentaire des populations rurales, de même qu’il contribue de manière significative à l’atténuation des phénomènes climatiques extrêmes, à la prévention de l’érosion et au maintien de la fertilité des sols.

Il est également un fournisseur potentiel ou réel de biens et de services culturels souvent appréciables…» M. Yettou a ajouté : «Essentiellement concentré dans la région méditerranéenne, ce patrimoine forestier reste cependant vulnérable et particulièrement exposé à des phénomènes porteurs des plus lourdes menaces : réchauffement climatique aux effets destructeurs, incendies et maladies parfois dévastateurs, pressions anthropiques synonymes de déforestation et de perte irrémédiable de la biodiversité…»

Ces menaces renvoient clairement à la thématique traitée dans le cadre de la 22e session de la Commission des forêts et des parcours pour le Proche-Orient. Elles renvoient également à la problématique traitée par le «Cadre stratégique pour les forêts méditerranéennes» – élaboré à Tlemcen, en mars 2013 – et «appellent donc des réponses qui ne sauraient diverger sensiblement de celles qui sont envisagées par celui-ci», a précisé M. Yettou.

L’objectif de cette 22e session en général est de développer et de promouvoir les biens et services fournis par les écosystèmes forestiers et autres espaces boisés, de favoriser leur résilience face aux changements globaux et, enfin, de renforcer les capacités des acteurs et la mobilisation des ressources nécessaires à la gestion durables de ces espaces. 

Par Chahredine Berriah - Source de l'article El Watan

Aucun commentaire: