Translate

lundi 1 février 2016

"De plus en plus d'entreprises françaises souhaitent investir en Algérie"

"De plus en plus d'entreprises françaises souhaitent investir en Algérie", a affirmé dans la soirée de mercredi à Oran le Haut responsable à la coopération industrielle et technologique franco-algérienne, Jean-Louis Levet.

"De plus en plus d'entreprises françaises souhaitent investir en Algérie" (Levet)"Depuis ces deux dernières années, plus de trente projets de coproduction sont portés par des opérateurs des deux pays", a indiqué M. Levet lors d'une rencontre organisée par le Forum des chefs d'entreprise (FCE).

"La coopération algéro-française doit être davantage structurante afin de travailler ensemble sur les fondamentaux du développement économique comme la formation, la recherche, l'innovation et l'interface université/entreprise", a-t-il estimé.

"L'Algérie et la France sont aujourd'hui un duo unique sur l'ensemble de l'échiquier des Etats mondiaux", a-t-il observé, soulignant "qu'il n'est pas d'équivalent sur l'échiquier des 180 Etats d'un binôme aussi proche que l'Algérie et la France".

"Historiquement, géopolitiquement, économiquement et humainement, l'Algérie et la France ont un avenir commun, et doivent de ce fait constituer un binôme encore plus structurant", a soutenu M. Levet.

"Au-delà des relations humaines extrêmement denses, nos deux pays ont des intérêts communs, à savoir une méditerranée prospère et sécurisée", a relevé le Haut responsable à la coopération industrielle et technologique franco-algérienne.

L'invité du FCE a rappelé dans ce cadre que "30% du commerce mondial passe par la méditerranée", que "l'essentiel du commerce entre l'Europe et les Etats-Unis et l'Europe et la Chine passe par la méditerranée", et que "40% des ressources touristiques dans le monde, c'est aussi au sein de la méditerranée".

M. Levet a en outre qualifié de "complémentaires" les atouts des deux pays, notant que "la France jouit d'une excellence reconnue aux plans scientifique, technologique et industriel", tandis que l'Algérie recèle de "compétences humaines importantes maîtrisant parfaitement nombre de disciplines telles que l'informatique et les mathématiques qui sont essentielles pour se saisir de la transformation numérique".

"Ces atouts complémentaires gagneraient à être valorisés davantage dans le cadre d'une coopération structurante et d'une stratégie définie par des axes prioritaires", a-t-il estimé, insistant notamment sur "la montée en qualité de la formation en lien avec les objectifs du développement économique de l'Algérie, le développement des infrastructures technologiques d'appui aux petites et moyennes entreprises (PME) algériennes, et le partenariat de coproduction".

"Il y a une relation de confiance entre l'Algérie et la France qui doit être renforcée pour viser l'excellence, et c'est aussi à nous Français d'être à la hauteur des attentes de nos amis Algériens", a-t-il conclu.

De nombreux opérateurs algériens ont pris part à cette rencontre qui constitue la première d'un nouveau cycle de séminaires lancé par la délégation d'Oran du FCE sous le thème "Les dîners-débats du FCE". Un autre cycle intitulé "Les rendez-vous de l’entreprise", traitant des différents types de financement de projets, sera entamé jeudi.

Source de l'article APS

Aucun commentaire: