Translate

jeudi 20 novembre 2014

Mobiliser les nouveaux réseaux d’innovation pour promouvoir les territoires

Du 12 au 14 novembre 2014, ANIMA et la Fondation EMDC ont organisé la EUROMED Invest Academy sur le sujet “Nouveaux réseaux innovants, le rôle des organisations d’appui aux entreprises », en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’industrie d’Héraklion. 

L’intention de ce séminaire d’apprentissage mutual était de réfléchir à comment les acteurs traditionnels du développement économique (agences d’investissement, chambres de commerce et d’industrie, agences de développement économique et de développement des exportations) et les nouveaux réseaux innovants (clusters, incubateurs, accélérateurs, living labs) peuvent bénéficier d’une coopération mutuelle. Le séminaire à rassemblé environ 60 participants de 20 pays, et avait lieu à Théssalonique en Grèce.

Durant ce séminaire, une cartographie des nouveaux réseaux innovants a été présentée par ANIMA, et certaines agences de promotion des exportations ont présenté leurs expérience de collaboration avec ces réseaux : GAFY (Egypte) à travers le Bedaya Center, Invest in Milan (Italie) à travers les clusters et technoparcs, Invest in France à travers l’initiative French Tech. Le réseau européen des living labs (ENoLL) a également présenté son expérience de coopération avec les autorités locales et les agences de développement économique.

Les participants ont reconnu que ces nouveaux réseaux, qui sont souvent en cours de développement, sont créateurs de valeur et représentent une bonne opportunité pour améliorer l’image des territoires. Les acteurs traditionnels du développement économique pourraient les appuyer dans leur visibilité internationale et dans l’attraction de nouveaux partenaires. Les nouveaux réseaux pourraient aussi bénéficier de l’expérience des chambres dans la certification de services d’appui aux entreprises ou de qualité de service. Cette certification pourrait accélérer l’intégration des nouveaux acteurs et entreprises innovantes dans les chaînes de valeurs et circuits de sous traitance.

Le séminaire fut aussi l’occasion de discuter les moyens possibles pour développer cette coopération avec les nouveaux réseaux. GACIC a présenté le grand nombre d’opportunités de financement offertes par les bailleurs internationaux, et les participants ont reconnu la nécessité pour les acteurs du développement économique (chambres, agences) d’offrir un appui pour accéder à ces financements. ANIMA et ses partenaires de la MedAlliance ont offert d’agir comme help desk pour faciliter ce processus d’accompagnement.

Les principales recommandations du séminaire ont été :
  • Les acteurs traditionnels du développement économique ne doivent pas se substituer à ce qui est fait par les nouveaux réseaux, mais faciliter leur développement : animer et connecter l’écosystème, soutenir leurs événements, initier de nouveaux clusters.
  • Il est urgent de plaider auprès des gouvernements le développement d’une cadre législatif facilitant le développement d’entrepreneurs innovants. Le timing législatif n’est pas adapté au fort développement de ces entreprises.
  • La coordination entre les stratégies d’innovation, de développement industriel, de promotion de l’investissement, au niveau des pays, est essentielle. Les acteurs traditionnels doivent catalyser ce processus.
  • Les entreprises et les organisations souhaitant développer des projets de coopération doivent être pro-actifs et développer des contacts directs avec les bailleurs de fonds (bureaux BEI, délégations UE, agences bilatérales de développement).
Source de l'article Animaweb

Aucun commentaire: