Translate

dimanche 16 novembre 2014

Tunisie -Union européenne : Suite et fin du programme "Surveillance de marché et contrôle de la qualité"

Le programme de jumelage "Surveillance de marché, contrôle de la qualité et protection du consommateur", signé entre la Tunisie et le consortium européen impliquant la France, l'Allemagne et la Belgique, tire sa révérence. Son épilogue a eu lieu jeudi 6 novembre 2014 à Tunis.

Ce programme a constitué un appui important pour la régulation des marchés et, comme l'a signifié Najla Harrouch, ministre du Commerce et de l’Artisanat, lors de la clôture du séminaire le concernant, jeudi 6 novembre, "il a surtout œuvré à protéger les consommateurs tunisiens et leur bien-être et sécuriser les processus de commercialisation des produits mis sur le marché et leur qualité".

La ministre a rappelé l'importance des échanges entre la Tunisie et l'Union européenne. "70% de nos exportations proviennent de l'Europe et 60% de nos importations y sont destinées".

Les entreprises européennes emploient près de 70.000 Tunisiens, et le taux de participation des opérateurs européens au niveau des investissements s'élève à 87%. C'est dire l'importance des relations économiques entre la Tunisie et ses partenaires européens.

Le programme de jumelage, qui s'est étalé sur 2 années rallongées de 6 mois, s'est déployé sur plusieurs axes: institutionnel, RH, juridique, communication et métier. Il a œuvré pour un transfert de connaissances et d'expertises en matière de bonnes pratiques dans le management, d’évaluation, de communication des risques ainsi que des instruments à mettre en place pour protéger les consommateurs. Il a nécessité la mobilisation de 95 experts et 1,4 million d’euros. Le but était de mettre à niveau l’Institut national de la consommation (INC) et la Direction de la qualité et de protection du consommateur.

Aujourd’hui qu’une ébauche d’un code à la consommation ainsi que nombre d’essais comparatifs entre des produits de consommation courante ont été réalisés, les initiateurs du programme estiment que les acteurs tunisiens doivent commencer de voler par leurs propres ailes.

Le premier essai comparatif réussi a touché les produits laitiers et est le premier du genre dans le monde arabe: «A ce niveau, le programme de jumelage a permis l’acquisition d’une bonne expérience à travers la visite de plusieurs centre d’essais en Europe». Dans une seconde phase, des essais comparatifs sont en cours de réalisation et concernent les secteurs de l’agroalimentaire et de la cosmétique.

L’un des éléments les plus importants introduits par le programme est celui touchant à l’éducation à la consommation à travers l’élaboration d’un livret pédagogique, préparé en concertation avec le ministère de l’Education nationale et les associations de défense des consommateurs, tout comme la mise en place d’un jeu éducatif inspiré d’un autre Théo et Léa et remanié en Yassine et Yasmine pour appeler à plus de vigilance sur les incidents à domicile.

Un travail important a été également réalisé pour mettre en place une législation en relation avec la consommation répondant aux normes européennes, ce qui pourrait faciliter les exportations des productions agroalimentaires tunisiennes vers l’Europe. Sans oublier l’introduction de nouvelles procédures visant à lutter contre la contrefaçon et la propriété intellectuelle.

Le programme de jumelage norme sur la sécurité des produits de consommation s’inscrit dans le cadre général de l’Accord d’association conclu en 1995 entre la Tunisie et l’Union européenne visant la promotion de la coopération dans les domaines économique, social, culturel et financier.

Il satisfait à la nécessité des réformes exigées par l’Europe pour répondre au mieux aux engagements pris dans le cadre des accords de libre-échange pour lever les obstacles commerciaux et renforcer les convergences réglementaires avec l’UE.

Par Amel Belhadj Ali - Source de l'article Webmanagercenter

Aucun commentaire: