Translate

samedi 29 novembre 2014

Vodafone intéressé par le marché algérien

Le groupe de télécommunication britannique Vodafone a exprimé son intérêt pour accéder au marché de la téléphonie en Algérie, a déclaré samedi, dans un entretien à l'APS, la ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Zohra Derdouri.

Déjà présent sur les marchés téléphoniques de plusieurs pays du monde, dont en Afrique, « Vodafone cherche à s'implanter en Algérie », a indiqué la ministre qui précise que l'Algérie « discute » avec tout opérateur qui « émet des propositions » pour accéder au marché téléphonique local.

Interrogée, par ailleurs, sur un supposé "refus" de Mobilis d'ouvrir son capital social à Orange, la ministre dira que « jusqu'à présent, nous n'avons reçu aucune proposition concrète de la part de l'opérateur Orange pour rentrer dans le marché de la téléphonie en Algérie ». Toutefois, elle a rappelé que Orange avait émis le vœu aux autorités algériennes d'intégrer le marché national dans le cadre d'une collaboration avec certains opérateurs de la téléphonie mobile en Algérie. « Nous leur avions dit (aux responsables d'Orange) que nous ne sommes pas fermés à la discussion et qu'ils devraient faire des propositions », a-t-elle ajouté, expliquant que « le fait d'accepter ou de ne pas accepter ne peut se décider que sur la base d'une proposition ».

L’ouverture du secteur à la concurrence figure en bonne place parmi les priorités des pouvoirs publics pour les années à venir, car il s’agit d’une phase nécessaire pour améliorer les perspectives de croissance de ce marché et adapter les services offerts en fonction des besoins des clients et en fonction des évolutions permanentes de ce secteur.

« Actuellement, il n’existe en Algérie qu’un seul opérateur de téléphonie fixe, en l’occurrence Algérie Télécom (AT, public). Nous voulons créer de réelles conditions de concurrence en installant un ou plusieurs autres opérateurs pour le fixe », avait affirmé le 09 septembre dernier Mme Derdouri. La ministre avait même évoqué la possibilité d’accorder de nouvelles licences à d’autres opérateurs qui veulent accéder au marché de la téléphonie mobile, actuellement disputé entre seulement trois concurrents, à savoir Mobilis, Djezzy et Ooredoo.

Mme Derdouri a par ailleurs annoncé que le point d'échange internet ou GIX (Global Internet Exchange) permettant une interconnexion directe entre les fournisseurs algériens d’accès au web sans passer par des réseaux étrangers, sera opérationnel au début de l'année 2015. « Le GIX est prêt. La formation dans ce sens a été effectuée et nous espérons le lancement effectif de cette technologie au début de l'année 2015 », a-t-elle affirmé avant de préciser que les cahiers des charges, « qui sont également prêts », concernent tous les opérateurs qui font du trafic internet comme ceux de la téléphonie mobile (Mobilis, Ooredoo et Djezzy) de la téléphonie fixe (Algérie Télécom) et des FAI (fournisseurs d'accès à internet).

Source de l'article Leconews

Aucun commentaire: