Translate

jeudi 28 juillet 2016

Accord mondial sur le climat: Tanger reprend le flambeau

Tanger a accueillie cette semaine la 2ème Conférence des parties des pays riverains de la Méditerranée sur les changements climatiques, la Med COP 22. Le Comité européen des Régions y était présent, accompagnant plus de 7000 participants dont des élus locaux des 22 pays du bassin méditerranéen et des représentants du monde académique, économique et civil. 

En résulte la Déclaration de Tanger, un renforcement de l'approche régionale méditerranéenne dans la lutte contre le réchauffement climatique par l'identification des priorités et des lignes d'action communes.

Le Comité européen des Régions n'a pas manqué au rendez-vous de Tanger, qui a repris, cette semaine, le flambeau du débat sur le climat. Y étaient présents Andres Jaadla (ET/ALDE), membre du Comité en tant que conseiller municipal de la ville de Rakvere en Estonie ainsi que Hani Abdelmasih Al Hayek, maire de Beit Sahour, en Palestine, et co-président de L’Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM).

En tant que représentant du Comité européen des Régions et de son Président Markku Markkula, Andres Jaadla a déclaré: "La région euro-méditerranéenne est une région d'opportunités. Autant du fait de ses conditions climatiques qu'en raison de sa prédisposition à devenir un point de référence dans la lutte contre le réchauffement climatique".

Lors de son intervention, Andres Jaadla a souligné également les trois éléments indispensables pour une application réussie des accords de Paris: L'autonomie de gestion des maires et présidents régionaux dans la mise en place d'actions d'adaptation et d'atténuation aux changements climatiques, l'efficacité de la gouvernance multiniveau ainsi que l'expansion d'initiatives phares telle que la Convention des Maires. "La bonne gouvernance n'implique pas uniquement une coopération renforcée entre les différents niveaux de pouvoir. Nous devons aussi insister sur la gouvernance horizontale et sur une collaboration plus étroite entre départements d'une même administration, qu'il s'agisse d'énergie, environnement, protection civil, santé ou autres" a ajouté Andres Jaadla, représentant de l'Assemblée des élus locaux et régionaux de l'Union européenne.

La Conférence MedCOP s'est conclue par la signature de la Déclaration de Tanger, une série de résolutions communes en faveur du climat des pays riverains de la Méditerranée. Parmi elles, le souhait d'une mobilisation collective et la "nécessité de construire et porter une parole commune" auprès des Etats qui se réuniront à Marrakech pour la prochaine Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC). Celle-ci se tiendra à Marrakech du 7 au 18 Novembre. La Déclaration établie des lignes d'action prioritaires dans plusieurs domaines dont l'eau, l'énergie, la sécurité alimentaire et la protection du milieu maritime et littoral, notamment la biodiversité, la pêche et le tourisme. La déclaration vise aussi la santé publique, la qualité de l’air et la gestion efficace des ressources afin de progresser dans le sens d'une économie circulaire basée sur une production et consommation durables et une politique efficace de la gestion des déchets.

Lors de la COP 22, Le Comité européen des Régions organisera, en partenariat avec les villes de Marrakech et de Rabat ainsi que les autorités marocaines, le deuxième Sommet mondial des élus locaux pour le climat, les 14 et 15 novembre. La première édition avait eu lieu en 2015 lors de la COP 21. Tout comme à Paris, ce sommet rassemblera des centaines d'élus locaux et régionaux conscients des enjeux du changement climatique, de ses conséquences directes sur leurs territoires et de la nécessité d'apporter des réponses concrètes, au moyen, par exemple, de fonds d'investissement.

Marrakech accueillera également l'Assemblée Régionale et Locale Euro-Méditerranéenne (ARLEM), plateforme qui réunit 80 élus locaux et régionaux issus de l'Union européenne et des rives Méditerranéennes. Deux rapports clés seront alors discutés: "L'énergie et le changement climatique dans la région méditerranéenne", dont le rapporteur est Mohamed Sadiki, maire de Rabat, ainsi que "La coopération transfrontalière dans la région méditerranéenne" dont le rapporteur est le président de la Sardaigne M. Francesco Pigliaru.

Le CdR a prévu d'organiser à Marrakech la présentation de la Convention des Maires afin de promouvoir cette initiative au Maroc et dans toute l'Afrique. La Convention des Maires rassemble plus de 6.800 autorités locales et régionales européennes volontairement engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique au moyen des plans d'action concrets, un modèle que souhaitent intégrer de nombreuses collectivités à travers le monde. Une trentaine de membres du CdR se sont récemment engagés en tant qu'Ambassadeurs de la Convention des Maires. Ils seront présents pour promouvoir les avantages de l’adhésion à la Convention, la plus grande initiative de l’UE en matière d’énergie et climat.

Liens

Source : Communiqué de presse - 22 juillet 2016 - Bruxelles -Comité des Régions - L’Assemblée de l’UE des représentants régionaux et locaux

Source de l'article Mediaterre

Aucun commentaire: