Translate

lundi 11 juillet 2016

Prise en charge des handicapés : Projet de jumelage avec l’UE

Dans la perspective du respect des droits sociaux fondamentaux déclinés au profit des personnes aux besoins spécifiques, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Mounia Meslem Si Amer, a annoncé, hier, un projet de jumelage avec l’Union européenne, et ce pour promouvoir et protéger le droit au travaildes personnes handicapées et éviter leur exclusion sociale.

Afficher l'image d'origine

Il s’agit du programme d’Appui à la mise en œuvre de l’Accord d’association P3A. L’objectif spécifique est de renforcer les capacités du MSNFCF dans l’élaboration et la mise en œuvre des dispositifs d’insertion des personnes handicapées plus particulièrement dans le milieu du travail. Ce projet de jumelage s’inscrit plus précisément dans les articles et points de l’AA concernant les "Actions de coopération en matière sociale" et ce, afin de consolider la coopération dans le domaine social entre les parties. Des actions et programmes portant sur tout thème d’intérêt pour celles-ci seront mis en place. "L’accessibilité des personnes handicapées est l’affaire de tous – enjeux et perspectives" est le slogan qui a été choisi pour ce séminaire, dont les travaux seront clôturés aujourd’hui, organisé à l’hôtel Mercure par le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, en partenariat avec l’Union européenne et ce, dans le cadre du programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association (P3A).
« Ce programme vise à échanger des points de vue et de faire fructifier les bonnes pratiques tendant à exclure ou à marginaliser les personnes aux besoins spécifiques », a dans ce contexte, déclaré Mme Mounia Meslem Si Amer. 
Intervenant lors de l’ouverture des travaux d’un séminaire TAIEX sur l’accessibilité des personnes handicapées, la ministre de la Solidarité a mis l’accent sur ce qui a été réalisé avec succès au sein des programmes de partenariat dans le secteur et ce, précise la ministre, « en termes d’activités intégrées au secteur de la Solidarité… avec des méthodes de prise en charge des enfants autistes tout en faisant preuve d’intérêt à l’expérience belge », a-t-elle dit, expliquant qu’« il s’agit aussi de l’insertion des personnes aux besoins spécifiques dans le monde du travail protégé et la promotion des microcrédits ».

Handicapés à 100% : « Deuxième ticket de transport gratuit destiné à l’accompagnateur »

Dans ce contexte, la première responsable du ministère de la Solidarité a appelé à consolider les efforts pour concrétiser ces objectifs et ce, « dans la perspective d’améliorer le système de gestion sociale ».
Elle a, en outre, tenu à préciser que « le principe de la facilitation d’accès à un environnement matériel et les moyens de transport et d’information et de communication comptent parmi les priorités du programme des Nations unies ». Par ailleurs, la ministre a annoncé la généralisation de la gratuité du transport des personnes aux besoins spécifiques sur tout le réseau de l’Entreprise du Métro d’Alger (EMA) et ce, à travers le territoire national.
Ainsi, les détenteurs de cartes de handicapés devront présenter ce document au niveau des guichets des différents moyens de transport (métro, tramway et téléphériques) pour bénéficier d'un billet gratuit. « Les handicapés disposant d’une carte d’invalidité de 100% bénéficieront, quant à eux, d’un deuxième ticket de transport gratuit destiné à leur accompagnateur », a-t-elle affirmé.
Cette décision touchera plus de 800.000 personnes détenant des cartes de handicapés recensées à l’échelle nationale.
La ministre a, en outre, rappelé l’installation d’une commission d'accessibilité des personnes handicapées à l'environnement physique, social, économique et culturel dans sa nouvelle composante. Elle soulignera que cette commission veille à suivre la mise en œuvre des programmes d'accessibilité des personnes handicapées à l'environnement physique, à élaborer des rapports sur les programmes appliqués et proposer des mesures susceptibles d'améliorer l'accessibilité des personnes handicapées à la vie sociale.

Plus de deux millions de personnes handicapées recensées en Algérie

La ministre a, aussi, donné un aperçu sur le projet de ville pilote adaptée aux personnes handicapées, lancé dans la capitale en mars 2015 et qui se poursuit dans ses travaux. Le projet, explique Mme Meslem, consiste notamment en l'aménagement de passages adaptés pour faciliter le déplacement des personnes handicapées, mais aussi des personnes âgées et des femmes enceintes. « L'accessibilité des personnes handicapées passe impérativement par l'aménagement des constructions, des routes, des moyens de transport et des autres infrastructures, notamment les écoles, les habitations, les structures médicales et les lieux de travail », a affirmé la ministre, a-t-elle soutenu. Parallèlement à l'ouverture de bureaux d'accueil et d'orientation au niveau des directions de l'action sociale relevant du secteur, le ministère a ouvert des guichets uniques pour accompagner les personnes handicapées et assurer leur accès aux prestations sociales, a conclu Mme Meslem. Il y a lieu de noter qu’en Algérie, selon l’Office National des Statistiques (ONS) plus de deux millions de personnes handicapées sont recensées. Toutefois le recensement actuel des données concernant cette population cible reste parcellaire, éclaté entre divers organismes et niveaux territoriaux, sans structuration globale numérisée. La loi n°02-09 du 8 mai 2002 relative à la protection et à la promotion des personnes handicapées a ouvert des possibilités de prise en charge en termes d’aide sociale directe, de couverture sociale et de microcrédit pour l’auto-entreprise. Toutefois en matière d’insertion professionnelle des personnes porteuses d’un handicap, la législation est restée longtemps sans développement spécifique. Le décret exécutif n°08-83 du 4 mars 2008 a fixé les conditions de création, d’organisation et de fonctionnement des établissements de travail protégé. Cependant, la portée de ce décret reste circonscrite aux établissements relevant de la tutelle du MSNFCF. De ce fait, le décret exécutif n°14-214 publié en juillet 2014 fixe « les modalités inhérentes à la réservation des postes de travail, à la détermination de la contribution financière et à l’octroi de subvention pour l’aménagement et l’équipement des postes de travail pour les personnes handicapées ». Il fait obligation aux employeurs de consacrer au moins 1 % de l’effectif global de leurs entreprises aux personnes handicapées, sous peine de s’acquitter d’une contribution financière. Par ailleurs, le décret prévoit les modalités des mesures d’encouragement et d’octroi de subventions pour l’aménagement et l’équipement des postes de travail pour les personnes handicapées, ceci dans le cadre de conventions passées avec l'État, les collectivités territoriales et les organismes de sécurité sociale.

Par Sihem Oubraham -Source de l'article ElMoudjahid

Aucun commentaire: